Ariane 6

Modularité, flexibilité et compétitivité pour le lanceur lourd européen

Afin de conserver son indépendance d'accès à l'Espace et répondre aux besoins de plus en plus divers de ses clients, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) a lancé en décembre 2014 le programme Ariane 6.

Lanceur Ariane 6 sur la base du Centre spatial guyanais
Lanceur Ariane 6 © CNES/ESA/Arianespace/Optique Vidéo CSG/S Martin, 2023

Informations essentielles

MissionTransport spatial
Domaine CNESTransport spatial
Date de débutVol inaugural le 9 juillet 2024
PartenairesESA, ArianeGroup
LieuCentre Spatial Guyanais
DuréeIndéterminée
Statut du projetEn développement

Chiffres clés

  • 11 lancements prévus par an
  • 62 m de haut
  • 3500 kN de poussée maximale
  • 2 versions : A62 et A64

 

Dates clés

  • 9 juillet 2024 : 1er lancement d’Ariane 6
  • 2023 : Tests du lanceur et de ses systèmes sur le pas de tir
  • Mi-2016 : La configuration finale du lanceur Ariane 6 est figée par ArianeGroup
  • 1er décembre 2014 : Adoption de la configuration finale par le Conseil des ministres
  • 2012 : Début de la définition de l’architecture d’Ariane 6

 

Le projet en bref

Avec Ariane 6, le lanceur lourd européen se dédouble en deux versions, Ariane 62 avec deux boosters latéraux et Ariane 64 avec 4 boosters, et se dote d'un étage supérieur avec un moteur ré-allumable. À la clé : une grande flexibilité dans les capacités d'emport et les orbites visées et une réduction significative du coût d’accès à l’espace. Le vol inaugural est prévu le 9 juillet 2024 depuis le Centre Spatial Guyanais.

Avec ses quatre boosters, Ariane 64 se place dans la succession d'Ariane 5 avec l’envoi de nombreux satellites pour de grandes constellations ou l'emport classique de deux satellites de télécommunication en orbite de transfert géostationnaire. Dotée de deux boosters, Ariane 62 assurera principalement le lancement de satellites scientifiques, des satellites de positionnement Galileo et d'observation de la Terre en orbite basse ou moyenne, tout en proposant l'emport d'un satellite unique en orbite géostationnaire.

Ces 2 versions sont équipées au niveau de leur étage supérieur d'un nouveau moteur, appelé Vinci : il est capable de se ré-allumer, offrant ainsi une grande liberté pour envoyer un ou des satellites sur des orbites très spécifiques. Ariane 6 est également pourvue de nouveaux boosters, appelés P120C, et d'une nouvelle version du moteur Vulcain 2 dite 2.1. Des innovations technologiques ont été introduites telle la fabrication par impression 3D, et un procédé de soudage de ses réservoirs par friction malaxage.

Ariane 62 aura une capacité d’emport de plus de 10 tonnes en orbite basse et 5 tonnes en orbite géostationnaire. Ariane 64 aura une capacité d’emport de plus de 20 tonnes en orbite basse et plus de 11 tonnes en orbite géostationnaire. De plus, Ariane 62 pourra emporter des charges utiles jusqu’à 7 tonnes pour les placer en orbite héliosynchrone. Le lanceur a une hauteur de 62 m et une masse de 530 tonnes pour Ariane 62 et 860 tonnes pour Ariane 64.

 

Rôle du CNES dans le projet

Maître d'ouvrage du programme, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) a confié à ArianeGroup la conception et l'intégration du lanceur Ariane 6 ainsi que sa commercialisation via sa filiale Arianespace. Elle a confié au CNES la maîtrise d'œuvre du développement des moyens sol en Guyane : construction d'un nouveau pas de tir et aménagements de la base existante.

Le CNES intervient également à plusieurs titres : en support à la maîtrise d’ouvrage de l’ESA, en réalisateur des essais combinés en Guyane, auprès d’ArianeGroup dans son rôle de maître d’œuvre du développement du lanceur, et via sa responsabilité vis-à-vis de la Loi sur les Opérations Spatiales (LOS).

 

Contacts CNES

Chef de Projet Ariane 6
Olivier BUGNET
Courriel : olivier.bugnet at cnes.fr

Responsable du Domaine Transport Spatial du CNES
Philippe PUJES
Courriel : philippe.pujes at cnes.fr

A suivre en direct

Le site web du CNES est en cours de refonte et plusieurs pages relatives aux projets sont temporairement indisponibles. Les contenus seront à nouveau disponibles début 2025. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Continuez votre exploration