Vol inaugural d'Ariane 6

  • Transport spatial

Avec le premier lancement d'Ariane 6, le 9 juillet 2024 à 21h, le transport spatial européen est entré dans une nouvelle ère et l'Europe a retrouvé son autonomie d'accès à l'espace.
Illustration d'Ariane 6 décollant pour l'espace
© ESA
  • Le Mardi 09 juillet 2024
  • 21:00:00
  • Centre spatial guyanais

Dans le cadre des opérations standard de préparation d'Ariane 6 après le retrait du portique mobile, les contrôles de routine des équipements du segment sol avaient révélé un problème mineur sur un système d'acquisition de mesures qui a rapidement été résolu. 

Le lancement, initialement prévu à 20h a eu lieu avec succès à 21h (heure de Paris), 16h (heure de Kourou.

Revivez le lancement en direct

YouTube Lien vers la page YouTube

Le lancement, couvert par l'ESA, est également disponible en rediffusion en plusieurs langues en suivant les liens ci-dessous :

Ariane 6, l'Europe au plus haut

Ariane 6 est le nouveau lanceur européen conçu pour mettre en orbite des charges utiles lourdes. Modulaire et polyvalent, il prend la relève de son prédécesseur, la fusée Ariane 5​, afin de garantir à l'Europe un accès autonome à l'espace. 

Le nouveau-né de la famille des lanceurs Ariane présente des innovations importantes. La principale nouveauté réside​ dans son étage supérieur ré-allumable, capable de répondre à des missions à charges utiles multiples, telles que la mise en orbite de constellations de satellites.​​​ Cette même innovation permettra la désorbitation de l’étage à l’issue de la mission, afin de limiter les débris spatiaux.

Les étapes du lancement

Le premier vol d'Ariane 6 s'est déroulé en trois phases, chacune d'entre elles démontrant les différentes capacités de la nouvelle fusée européenne de transport lourd.

 

Phase 1 : de la Terre à l'espace

La première phase du vol d'Ariane 6 (étapes 1 à 5 dans l'infographie ci-dessous) permet à la fusée de quitter la Terre et d'entrer dans l'espace grâce à la poussée de l'étage principal propulsé par le moteur Vulcain 2.1 et la force des deux puissants boosters P120C. 

La phase 1 comprend la séparation de l'étage principal et la première poussée du moteur Vinci de l'étage supérieur, qui a placé la fusée et ses passagers sur une orbite elliptique de 300 à 700 km au-dessus de la Terre.

Le moteur Vinci a fonctionné jusqu'à environ 18 minutes après le décollage, après quoi Ariane 6 a démontré qu'elle peut reproduire le profil de vol typique de son prédécesseur, la version ECA d'Ariane 5.

 

Phase 2 : rallumage de l'étage supérieur et déploiement des satellites

La phase suivante (étapes 6 à 9 dans l'infographie ci-dessous) était celle de la mise à l'épreuve de la nouvelle capacité d'Ariane 6 : le rallumage de l'étage supérieur. 

Au cours de la phase 2, le moteur Vinci a été allumé une seconde fois, ce qui a transformé l'orbite d'Ariane 6 d'une orbite elliptique à une orbite circulaire à 580 km de la surface de la Terre.

Rallumer un moteur en micropesanteur pourrait sembler plutôt facile : plus besoin de s'arracher à l'attraction terrestre !

Mais comme les carburants flottent librement à l'intérieur des réservoirs, ce n'est pas aussi simple. L'unité auxiliaire de propulsion (APU) apporte donc son aide en fournissant une poussée faible mais régulière pour que le carburant contenu dans les réservoirs se stabilise et que le moteur Vinci puisse de nouveau s'allumer.

A suivi le déploiement des huit satellites et l'activation des cinq expériences embarquées* : 

  • Le premier rallumage a été suivi du déploiement de trois premiers satellites - OOV-Cube, Curium One et Robusta-3A - et de l'activation de deux des expériences embarquées, YPSat et Peregrinus.
  • Quelques secondes plus tard, le deuxième groupe de satellites a été déployé - 3Cat-4, ISTSat et GRBBeta - et les deux dernières expériences ont été activées : SIDLOC et Parisat. 
  • Une troisième commande de séparation a ensuite permis de déployer CURIE et Replicator.

À ce stade, Ariane 6 a accompli sa mission nominale en rallumant son étage supérieur, en déployant ses huit satellites passagers et en activant toutes les expériences embarquées.

*Voir le détail des passagers d'Ariane 6 plus bas

 

Phase 3 : démonstrations techniques, désorbitation et séparation des capsules

La dernière phase du vol inaugural d'Ariane 6, à partir de 1h14 après le décollage (étapes 9, 10 et 11 dans l'infographie ci-dessous), consistera à pousser l'étage supérieur cryogénique jusqu'à ses limites.

L'étage supérieur devra se rallumer après sa plus longue période d'inactivité dans l'espace, en micropesanteur, et amorcer sa désorbitation contrôlée dans l'atmosphère terrestre au-dessus du « point NEMO » dans le Pacifique Sud.

Quelques instants plus tard, les deux capsules de rentrée atmosphérique se sépareront de l'étage supérieur pour entamer elles aussi leur descente vers la Terre et prouver qu'elles peuvent survivre à une traversée dans notre brûlante atmosphère.

Une dernière commande sera envoyée pour « passiver » (ou désactiver) l'étage supérieur avant qu'il se consume dans l'atmosphère. L'objectif de cette passivation ? Supprimer toute énergie à bord afin d'éviter d'éventuelles explosions incontrôlées et incontrôlables durant la descente. Cette série d'étapes - rallumage du moteur Vinci, réorientation de la trajectoire en vue de la désorbitation puis descente en sécurité dans l'atmosphère - est une innovation destinée à préserver un espace durable en évitant que l'étage supérieur d'Ariane 6 ne devienne un débris spatial supplémentaire.

Infographie présentant la chronologie de lancement du vol inaugural d'Ariane 6
© ESA

ariane-6-infographie-esa-chronologie-lancement.jpg

Chronologie des événements
-00:00:07 : Allumage du moteur Vulcain 2.1
00:00:00 : Allumage et décollage du booster
00:02:16 : Séparation du booster
00:03:39 : Séparation de la coiffe
00:07:35 : Extinction du moteur Vulcain 2.1
00:07:41 : Séparation de l'étage supérieur
00:07:50 : Premier boost du moteur Vinci
00:08:53 : Allumage de la première unité de propulsion auxiliaire
00:18:32 : Extinction du moteur Vinci
00:56:42 : Second boost du moteur Vinci
01:05:36 : Extinction de l'unité de propulsion auxiliaire
01:05:53 : Première commande de séparation (OOV-Cube, Curium One, Robusta-3A et initialisation de YPSat et Peregrinus)
01:05:56 : Seconde commande de séparation (3Cat-4, ISTSat-1, GRBBeta et initialisation de SIDLOC et PariSat)
01:06:02 : Troisième commande de séparation (CURIE et Replicator)
01:14:12 : Allumage de la seconde unité de propulsion auxiliaire
01:49:41 : Extinction de l'unité de propulsion auxiliaire
01:51:11 : Allumage de la troisième unité de propulsion auxiliaire
02:37:15 : Troisième boost du moteur Vinci
02:37:43 : Extinction du moteur Vinci
02:39:26 : Extinction de l'unité de propulsion auxiliaire
02:40:13 : Commande de séparation des capsules (Nyx Bikini et SpaceCase SC-X01)
02:40:33 : Première manœuvre de passivation

Les passagers de la première Ariane 6

Infographie présentant la disposition des charges utiles sous la coiffe du premier modèle de vol d'Ariane 6
© ESA

infographie-esa-ariane-6-fm1-charges-utiles.jpg

1. [Déployeur] ExoPod Nova - ExoLaunch
    [Satellite] 3Cat-4 - Université polytechnique de Catalogne
    [Satellite] ISTSat-1 - Université de Lisbonne
    [Satellite] CURIE - NASA
    [Satellite] GRBBeta - Spacemanic
2. [Capsule] Nyx Bikini - The Exploration Company
3. [Satellite] OOV-Cube - RapidCube
4. [Expérience] LiFi - OLEDCOM
5. [Expérience] SIDLOC - Libre Space Foundation
6. [Expérience] PariSat - Garef Aérospatial
7. [Expérience] Peregrinus - Sint-Peterscollege
8. [Déployeur] RAMI - UARX Space
    [Satellite] Replicator - Orbital Matter
    [Satellite] Robusta-3A - Université de Montpellier
9. [Capsule] SpaceCase SC-X01 - ArianeGroup
10. [Satellite] Currium One - PTS
11. [Expérience] YPSat - ESA

Robusta-3A est un CubeSat de trois unités (10 x 10 x 30 cm) qui survolera notre planète à 580 km d’altitude pour aider à quantifier l’accumulation de vapeur d’eau au-dessus de la mer Méditerranée et à améliorer les prévisions de fortes pluies entraînant des inondations.

Il a été développé par le Centre Spatial Universitaire de Montpellier avec le soutien de la Nanolab Academy du CNES.

Nyx Bikini est un démonstrateur technologique de rentrée balistique développé par la startup The Exploration Company.

La capsule de rentrée atmosphérique Nyx Bikini en détails | ESA

Multimédia