Cryosat-2

Un satellite en mission polaire

Lancé en 2010, Cryosat-2 est le 1er satellite européen dédié à l'observation des glaces polaires. Mesurant leur épaisseur au centimètre près, il permet d’en surveiller l’étendue, le volume et de valider les prévisions de fonte des glaces inéluctable avec le réchauffement climatique.

Vue d’artiste de Cryosat-2
Vue d’artiste de Cryosat-2 © ESA/ill./CARRIL Pierre, 2009

Informations essentielles

MissionÉtudier les glaces polaires
Domaine CNESObservation
Date de débutLancement le 8 avril 2010
PartenairesESA
LieuOrbite polaire (92° d'inclinaison), à 717 km d'altitude
DuréeDe nouveaux produits sont encore générés à partir des données Cryosat2 (ex. produit d’anomalie du niveau de la mer)
Statut du projetEn exploitation

Chiffres clés

  • 720 kg masse du satellite
  • 6 instruments et senseurs à bord
  • 2 à 5 cm précision de mesure de l’épaisseur de la glace de l’océan Arctique
  • 2 mm précision de mesure de l’épaisseur de la glace de l’Antarctique

 

Dates clés

  • 23 août 2023 : L’UK National Oceanography Centre (NOC) en partenariat avec l’ESA publie un jeu de données CryoSat-2, qui est accessible en suivant ce lien.
  • 12 juillet 2022 : L’orbite de CryoSat-2 est aligné avec l’orbite de ICESat-2 au-dessus de l’Antarctique. Les 2 orbites sont quasi-synchrones.
  • 16 au 31 juillet 2020 : L’ESA rehausse l’orbite de CryoSat-2 pour l’aligner périodiquement avec celle du satellite ICESat-2 de la NASA.
  • 2014 : Ajout et mise en œuvre par l’ESA d’une chaîne de traitement pour l’étude des océans
  • 8 avril 2010 : Lancement de Cryosat-2 par Dnepr
  • 5 au 6 décembre 2005 : Décision par l’ESA de construire et lancer Cryosat-2
  • 8 octobre 2005 : Echec du lancement de Cryosat-1

 

Le projet en bref

En 2005, le lancement de Cryosat s'était soldé par un échec. En 2010, le satellite Cryosat-2 reprenait le flambeau et se postait sur une orbite à 717 km d'altitude. CryoSat a été lancé depuis le Cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, par un lanceur Russo-Ukrainien Dnepr. Pour la première fois, l'épaisseur des glaces de mer (les banquises) et de terre (les calottes de l'Antarctique et du Groenland) était mesurée depuis l'espace au cm près.

Cryosat-2 est en effet équipé d'un instrument novateur : un radar altimètre appelé SIRAL. Fabriqué en France par Thales Alenia Space, il permet de mesurer en continu la distance le séparant de la surface des glaces et d’accéder, grâce à un mode interférométrique, à des informations sur le relief très perturbé des calottes polaires.

Mais pour déterminer l'épaisseur des glaces, un autre paramètre doit être connu : la position du satellite sur son orbite. Celle-ci est mesurée, avec une précision centimétrique, par le système DORIS. Développé par le CNES et l’IGN, ce système est basé sur un instrument embarqué à bord de Cryosat-2 et un réseau d'une soixantaine de stations au sol émettant des signaux vers le satellite.

Sans DORIS, les objectifs de Cryosat-2 n’auraient pu être atteints et des réponses apportées aux nombreuses questions soulevées par le réchauffement climatique. La fonte des glaces polaires s’accélèrent-elles ? Les glaces de l'Antarctique fondent-elles plus vite que celles de l'Arctique ? Se reconstituent-elles complètement chaque année ? A quel point la fonte des calottes polaires contribuent-elles à la montée du niveau des océans ?

 

Rôle du CNES dans le projet

Le système DORIS, embarqué sur Cryosat-2 a été développé par le CNES et l’IGN.
Le CNES est impliqué de différentes façons sur la mission Cryosat-2. Il assure :

  • le MCO de l'instrument DORIS embarqué et le traitement des anomalies en orbite,
  • il met à disposition l'infrastructure DORIS sol (réseau sol de balises),
  • la production d'orbite temps réel et temps différé grâce au DORIS embarqué et aux traitements sols réalisés par le centre multi-mission SSALTO,
  • l'archivage long-terme, via un contrat de service, en utilisant un moyen générique du Centre de Calcul du CNES, le STAF,
  • l'utilisation des données Cryosat-2 dans le système SSALTO DUACS.

 

Contacts CNES

Chef de Projet
Thierry GUINLE
Courriel : thierry.guinle at cnes.fr

Responsable thématique Côtier, Littoral et Cryosphère Marine du CNES
Aurélien CARBONNIÈRE
Courriel : aurelien.carbonniere at cnes.fr

Le site web du CNES est en cours de refonte et plusieurs pages relatives aux projets sont temporairement indisponibles. Les contenus seront à nouveau disponibles début 2025. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.