10 Octobre 2014

L'espace, une ambition pour la France

Dès le début des années 60, la France a fait de l’espace une priorité stratégique, un enjeu fort de souveraineté et, 50 ans plus tard, l’espace est indispensable à la vie quotidienne des citoyens et des États. Il est aussi générateur de richesse économique et d’emplois. L’espace est un univers à lui tout seul, source infinie de rêve et de découverte.
p11505_dd298f19c1078488d68f719447ff740abanniere_Ambition2020_2015.jpg

Le CNES, une référence incontestable

Pour la France, l’espace a été, est et restera une ambition.
Quelques repères, autant d’initiatives qui jalonnent les activités  spatiales de notre pays :

  • 1961 : création du CNES dont la mission est de proposer aux  pouvoirs publics et de mettre en oeuvre la politique spatiale de la  France.
  • 1965 : la France devient la 3ème puissance spatiale avec le  lancement par Diamant du satellite Astérix.
  • 1979 : Ariane s’élance pour la première fois dans le ciel guyanais.  Son succès va permettre la création de l’industrie spatiale française  et européenne.
  • 1986 : l’observation spatiale à des fins stratégiques et commerciales devient une réalité pour la France avec le lancement du premier satellite Spot.
  • 1995 : la défense peut anticiper les crises et soutenir les  missions opérationnelles avec le programme Hélios.
  • 2006 : la science fait un bond en avant avec Corot qui découvre  de nombreuses planètes à l’extérieur du système solaire.
  • 2014 : la rencontre historique de Philae avec sa comète passionne la planète alors que l’Europe, à l’initiative de la France, décide Ariane 6.

Après les succès historiques enregistrés en 2014, 2015 et les années à venir vont encore être déterminantes pour la politique spatiale française et européenne. Le CNES adapte donc en permanence sa feuille de route, Ambition 2020, pour développer sa capacité d’innovation et maintenir la place de la France parmi les toutes premières puissances spatiales.

Conforté par une politique spatiale française ambitieuse, déterminée et riche de succès, fort d’un budget lui permettant de réaliser ses ambitions, tiré vers le haut par des collaborateurs expérimentés et enthousiastes, le CNES va ainsi continuer à investir dans ses 5 domaines d’intervention.

p11505_17dc12412b4bfb8f90e0c0f37e942936POSTER_Paris.jpg
La Tour Eiffel observée par le satellite français Pléiades. Crédits : CNES, 2012

La Tour Eiffel observée par le satellite français Pléiades. Crédits : CNES, 2012

Le CNES, une référence incontestable

Doté de ces nombreux atouts, le CNES joue un rôle clé sur la scène spatiale nationale, européenne et internationale en étant à la fois une force d’impulsion, un moteur de proposition et un centre d’expertise technique.

Si certains programmes sont réalisés à l’échelle nationale, nombreux sont ceux qui ne peuvent voir le jour que dans le cadre de coopérations au-delà de nos frontières. C’est ainsi que le CNES représente la France au Conseil de l’Agence spatiale européenne où s’élaborent les missions spatiales les plus ambitieuses, notamment scientifiques, grâce à la mutualisation des investissements.

Dans les instances internationales, le CNES défend les intérêts de la France et il contribue au rayonnement de nos sciences et de nos technologies. Au carrefour des mondes de la recherche et de l’industrie, le CNES soutient aussi notre industrie spatiale, grands maîtres d’oeuvre comme petites entreprises, dans la conquête des marchés à l’exportation. Une quarantaine de projets sont en permanence à l’étude ou en cours de réalisation, qu’il s’agisse de satellites, de lanceurs, de systèmes complets ou de sous-systèmes.

Enfin, le CNES est présent au capital de plusieurs sociétés commerciales, apportant ainsi le soutien de l’État à des activités stratégiques.