19 Avril 2007

L’union fait la force

Pendant 3 ans, le travail de Philippe Laudet a consisté à coordonner le travail du CNES, qui assurait l’intégration du centre de mission, des laboratoires du CNRS, qui fournissaient les chaînes de traitement du signal de l’instrument, et de l’industriel espagnol, GMV, qui a fourni l’essentiel du logiciel de COROT.



Philippe Laudet, responsable du Centre de mission Corot pendant la phase de développement :


« Le choc culturel n’était pas forcément là où on aurait pu l’attendre ! »

« Ces relations tripartites n’ont pas toujours été simples à gérer » reconnaît-il aujourd’hui. « Et à part pour les horaires de travail, le choc culturel n’était pas forcément là où on aurait pu l’attendre ! »
Ce que Philippe Laudet pointe ici avec un brin d’ironie, c’est que pour un ingénieur CNES, il est parfois plus facile de se comprendre avec un confrère espagnol qu’avec un chercheur, fut-il français !
Emmanuel Grolleau, ingénieur de recherche qui a assuré l’interface entre le centre de mission de Toulouse et les laboratoires de l’observatoire de Paris, nous fournit un exemple de ce « choc des cultures » :

« Les gens du CNES sont extrêmement carrés. Leur souci premier, c’est de ne pas mettre en péril l’instrument. En revanche les scientifiques des laboratoires ont toujours envie de demander à l’instrument de faire des choses qui n’étaient pas forcément prévues au programme ! Au final, créativité des labos d’un côté, rigueur technique du CNES de l’autre, cette complémentarité a été le ferment du succès de la mission. »

Philippe Laudet renchérit : « Pour ce type de mission, il fallait un système informatique qui permette à la fois d’envoyer des télécommandes fiables qui ne mettraient pas en danger l’instrument, tout en gardant la possibilité de modifier une partie du code afin d’obtenir un meilleur signal ».


Emmanuel Grolleau, ingénieur de recherche :


« Créativité des labos d’un côté, rigueur technique du CNES de l’autre, cette complémentarité a été le ferment du succès de la mission. »

Même si le compromis ne fut pas simple à trouver, Philippe Laudet conservera un excellent souvenir d’un projet associant aussi étroitement le CNES et les chercheurs.
« Nous avons des savoir-faire très complémentaires sans lesquels COROT n’aurait jamais pu voir le jour. J’espère qu’il y aura encore beaucoup d’autres projets de ce type, où nous pourrons mettre à disposition des scientifiques nos infrastructures et notre savoir-faire en termes d’ingénierie, afin de leur permettre de concrétiser leurs rêves. »

...

Suite du reportage ...


Voir aussi

Présentation du programme Corot

Corot à l'aube d'un nouveau monde
Interview de Laurent Boisnard, responsable système de la mission Corot au CNES
Décembre 2006


Dossier spécial Corot
Vidéos et ressources. Site événementiel réalisé à l'occasion du lancement.

Corot sur le site des missions scientifiques du CNES

Dernières actualités

Corot découvre sa première exoplanète !
Actualité du 3 mai 2007

Corot atteint l'âge de raison
Actualité du 29 mars 2007

Premières observations scientifiques de Corot
Actualité du 5 février 2007
Pour les cibles : 
A propos de :