12 Septembre 2016

Mardis de l'espace 2016-2017

Redémarrage des Mardis de l'espace le mardi 18 octobre ! Écoutez dans une atmosphère détendue, des experts et personnalités du spatial répondre aux interrogations du moment et intervenez pour poser la question qui vous brûle les lèvres, une fois par mois.

Depuis 2011, tous les 3e mardis de chaque mois, le CNES, en partenariat avec l'association Bar des Sciences, organise les Mardis de l’espace, soirées ouvertes à tous, de 19h30 à 21h30, au Café du Pont Neuf à Paris (entrée libre).

Les soirées s’articulent autour d’un thème spatial. Un journaliste fait le lien entre les intervenants et les questions du public. Un pianiste ponctue la soirée d’intermèdes musicaux. À cette occasion, vous pourrez dialoguer avec les experts du CNES et d'autres organismes scientifiques et institutions sur des sujets aussi variés que la conquête de Mars, les films de science-fiction ou encore la future fusée Ariane 6.

Après chaque séance, retouvez les enregistrements audio des soirées dans cette page, en podcast, sur Deezer et iTunes.

badge_itunes-lrg.png


CC-BY-SA Ollivier Robert

Suivez les soirées des Mardis de l'espace sur @CNES et avec #CNEStweetup

Prochains rendez-vous

18 octobre 2016 - L’ultime baiser de Rosetta

La sonde européenne Rosetta est arrivée au voisinage de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko à l’été 2014. Quelques mois plus tard, le petit atterrisseur Philae s’est posé sur la comète de façon acrobatique. Philae a néanmoins fonctionné avec succès durant 3 jours jusqu’à épuisement de sa pile. Depuis la sonde a effectué un grand nombre de découvertes sur la structure et le fonctionnement de la comète qui seront discutées. Fin septembre, la sonde se posera sur la comète lors d’un atterrissage qui clôturera en beauté la mission. Cette dernière phase permettra des analyses et des observations à très faible distance du noyau qui viendront enrichir la moisson de données déjà engrangée. Les phases de survol à proximité de la surface ont et seront mises à profit pour repérer Philae sur la surface ce qui permettrait de mieux comprendre les raisons de son réveil erratique et les problèmes de communication rencontrées au début de l’été 2015.

Les intervenants : Francis Rocard, CNES ; Sylvain Lodiot, ESA.

Crédits : CNES/SBBA.


15 novembre 2016 - Un vent nouveau : le NewSpace

Depuis quelques années, l’espace semble vivre de grands changements. Des entrepreneurs privés, souvent jeunes et milliardaires, issus du monde Internet décident d’investir dans l’espace afin notamment de le rendre accessible à un plus large public. Elon Musk veut nous emmener sur Mars, Jeff Bezos en orbite. En même temps, les progrès techniques et l’arrivée du numérique font apparaitre de nouveaux acteurs qui lancent des constellations de micro ou nanosatellites pour observer la terre. Ce mouvement visant au développement d’un secteur spatial privé s’est donné pour nom le New Space.
Gilles Ragain et Michel Faup, du CNES, nous apporteront leur lecture de ce bouleversement, montrerons qu’au-delà des passionnés du spatial, l’administration américaine est aussi un acteur fondamental de ce mouvement et que la Chine est loin d’être absente. Le New Space, un mélange de géopolitique, de rêve, d’innovation qui bouleverse le secteur et les acteurs et rend la période passionnante.

Les intervenants  : Michel Faup, CNES ; Gilles Ragain, CNES.

Crédits : CNES/SBBA.


13 décembre 2016 - Star Wars, entre mythe et réalité

La saga cinématographique « Star wars » a eu un succès considérable. Elle met en scène des technologies futuristes qui, à l’évidence, dépassent largement les nôtres. Pourtant certaines scènes ont un air de déjà-vu. Est-il possible de faire la part de la science et de la fiction, du rêve et de la réalité ? En utilisant les outils de la physique pour décrypter certaines scènes du film, nous allons mener l’enquête : quelle pourrait-être la nature de la Force qu'utilisent les chevaliers Jedi ? Comment construire un sabre-laser ? Comment se déplacent les vaisseaux interstellaires ? Ou se trouve la planète Tatooine ? Il ne s'agit pas, bien sûr, de détruire la part de rêve inhérente à toute œuvre de fiction, mais plutôt de s'en servir comme support pour parler de physique de façon ludique. Ce questionnement transforme le spectateur en acteur très proche de l'astrophysicien qui, pour interroger l'univers, n'a d'autres sources que la lumière des astres captée par ses instruments. Au terme de l'enquête, son monde sera transformé. Que la Force soit avec vous !
Pour nous répondre, deux scientifiques passionnés de fiction, Elisa Cliquet, ingénieur à la direction des lanceurs du CNES et Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA, répondront aux questions des participants.

Les intervenants :  Elisa Cliquet, CNES ; Roland Lehoucq, CEA.


Crédits : CNES/SBBA.


17 janvier 2017 - Le corps à l’épreuve des voyages spatiaux

Fin 2016, Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’ESA, partait pour un séjour de six mois dans la Station spatiale internationale. Par ailleurs, les principales agences spatiales préparent, à une échéance encore lointaine, des vols habités vers la Lune et Mars. Plus près de nous, des vols paraboliques sont proposés à tous (scientifiques, entraînement des astronautes, mais aussi grand public).
Quelles sont les conséquences physiologiques de la microgravité sur le corps humain ? Ostéoporose, fonte musculaire, troubles cardiaques, troubles de l'orientation... sont-ils réversibles ?
Pour exposer les contraintes et les solutions proposées à ce jour, trois intervenants, dont un médecin et un collègue astronaute de Thomas Pesquet, répondront aux questions du public.

les Intervenants : François Spiero, CNES ; Jean-François Clervoy, astronaute et Franck Lehot, Novespace.

Crédits : CNES/SBBA.


21 février 2017 - Quand le satellite sauve des vies

Le Programme International Cospas-Sarsat fournit des données précises, rapides et fiables de détection et de localisation d'alertes de détresse, afin d’aider les équipes de recherche et de sauvetage à porter assistance aux personnes en détresse. A ce jour, on estime à 40 000 le nombre de personnes secourues de par le monde au cours de plus de 11 000 évènements. Par ailleurs, Cospas-Sarsat est aussi utilisé pour la recherche et l’enquête lors de tragédies aériennes tant au sol qu’en mer. On estime à 1 600 000 le nombre de balises utilisées de par le monde.
Comment fonctionne Cospas-Sarsat ? Quelle est la couverture satellitaire du système ? Quelles sont les évolutions technologiques des balises ? Quelles sont les plus belles histoires de sauvetage, sur Terre, en mer et dans les airs ? c’est à toutes ces questions que les deux intervenants apporteront leurs réponses.

Les intervenants : Bruno Chazal, CNES ; Philippe Plantin de Hugues, BEA.

Crédits : CNES/SBBA.


21 mars 2017 - Notre galaxie révélée par Gaia

D’innombrables gouttes de lait tombées du sein de la déesse Junon tandis qu’elle allaitait Hercule. Voilà comment les anciens interprétaient la large bande blanche qui barre nos ciels nocturnes… Il faudra attendre Galilée et sa lunette astronomique en 1610 pour prendre conscience qu’il s’agit en fait d’une multitude d’étoiles tellement concentrées que notre œil ne peut les séparer. Le satellite Gaïa, lui, le peut. Et c’est même son objectif : observer plus d’un milliard d’étoiles de notre Galaxie pour calculer leur position sur le ciel et leur distance. Et construire enfin une carte en trois dimensions de la Voie Lactée et de sa majestueuse révolution sur elle-même : l’équivalent de la photo que prendrait une sonde envoyée hors de la Galaxie pour l’observer de l’extérieur. Après plus de deux ans d’observations, le point sur les premiers résultats de Gaïa.   

Les intervenants : Olivier La Marle, CNES ; François Mignard, CNRS/Observatoire de la Côte d’Azur.

Crédits : CNES/SBBA.


18 avril 2017 - Satellites et gaz à effet de serre

La COP21 qui s’est déroulée à Paris fin 2015 a montré l’urgence de réduire les émissions de CO2. Le dernier rapport du GIEC a réaffirmé le rôle primordial de ce gaz à effet de serre dans le bouleversement climatique en cours et sa teneur dans l’atmosphère de ne cesse de croitre depuis le début du XXe siècle. Si la végétation et les océans sont en mesure de pomper en moyenne la moitié du CO2 produit par les activités humaines, on ne sait pas si cette absorption va continuer au cours des prochaines décennies. Par ailleurs, la déforestation et la gestion des forêts sont des éléments  importants qui contrôlent le cycle du carbone dans la végétation et les sols.
Jusqu’où les océans seront capables d’absorber le CO2 ? Sous l’impact de l’élévation de la température et de l’augmentation des événements extrêmes comme  sécheresses ou inondations, quelles réponses des forêts boréales, équatoriales ou des zones tempérées ? Comment observer ces évolutions dans l’espace et le temps ? Que peut-on apprendre des réseaux sol ? Comment les données spatiales peuvent apporter une pièce au puzzle ? Quelles sont les techniques en cours et envisagées pour le futur ?

Les intervenants :  Carole Deniel, CNES ; Philippe Ciais, CEA.

Crédits : CNES/SBBA.


16 mai 2017 - Exomars : à la recherche de vie sur Mars

Une forme de vie a-t-elle existé sur Mars? Pour tenter de le découvrir, deux missions de l’Agence spatiale européenne (ESA) sont lancées en 2016 et 2020.
La mission ExoMars 2016 insérera en orbite martienne un satellite qui étudiera l'atmosphère de Mars ainsi que son évolution et servira de relais de télécommunications vers la Terre pour les missions ultérieures en opération à sa surface. Il est accompagné du module Européen  "Schiaparelli" qui atterrira à la surface de Mars. Le satellite baptisé Trace Gas Orbiter (TGO) pourra détecter et mesurer  les gaz présents à l'état de traces dans l'atmosphère martienne.
La mission ExoMars 2020 déposera une plateforme russe et un véhicule européen sur Mars. La plateforme d’atterrissage équipée d’instruments russes et européens prendra des mesures de son environnement pendant une année martienne (687 jours terrestres). Le véhicule emporte une foreuse et un laboratoire d’analyse qui pourra identifier les molécules carbonées ou autres qui pourraient attester de l’émergence, dans le passé, d’une forme de vie sur Mars.
Le CNES et des laboratoires français sont en charge de plusieurs instruments. Le CNES collabore aussi à l’étude de la rentrée atmosphérique de l'atterrisseur en 2016.

Les intervenants : Michel Viso, CNES ; François Forget, CNRS/LMD ; Valérie Ciarletti, Latmos.

Crédits : CNES/SBBA.


20 juin 2017 - Les animaux suivis à la trace

L’apport du spatial pour mesurer les conséquences du réchauffement climatique est désormais bien identifié. En matière de suivi des animaux, l’étude des grands migrateurs ou des populations animales vivant dans des territoires extrêmes n’est en effet possible que depuis l’espace. Le système satellitaire Argos fournit des données transmises à la communauté scientifique internationale depuis les années 80 et suit ainsi plus de 8000 animaux. Ours, tortues luth, éléphants de mer, manchots, oiseaux de toutes sortes… révèlent ainsi leurs itinéraires et leurs modes de vie. Ces animaux servent aussi de bio indicateurs, l’évolution de leurs conditions de vie nous informant sur les changements climatiques.
La technologie des balises évolue continuellement. Avec les progrès de la miniaturisation, la plus petite balise Argos solaire sera bientôt plus légère qu’une pièce d’un centime d’euro, soit 2,3g. !

Les intervenants : Eric Luvisutto, CNES ; Yann Bernard, CLS.

Crédits : CNES/SBBA.

Infos pratiques

accès et règles du jeu

Mardis de l'espace de 19h30 à 21h30 - 1e étage du Café du Pont Neuf, 14, quai du Louvre, 75001 Paris (métro/RER Châtelet-Les Halles et métro 7 Pont-Neuf).
Entrée libre.
Règles du jeu pour vous enivrer de connaissances :
6€* pour toute 1ere consommation (café, thé, soda, bière 25 cl, verre de vin…)
10€* pour toute 1ere consommation d'un niveau supérieur (whisky, gin, porto, bière 50 cl...).

*Majoration de la 1ere consommation appliquée également si elle accompagne un plat.


Animation

  • Ces soirées sont organisées par le CNES et l'association Bar des sciences
  • Paul de Brem, journaliste scientifique, présente et mène les débats
  • Xavier Ferran, pianiste, pose quelques virgules musicales

Podcasts des mardis précédents

Réécoutez les mardis de l'espace ou écoutez les en podcast

Pour se faire cliquez ici et faites votre sélection.

Bonne écoute !