9 Décembre 2005

Le Conseil de l'Esa pour l'Europe spatiale de demain

Le futur de l’Europe spatiale s’est dessiné les 5 et 6 décembre derniers au Conseil de l’Esa. Pour l’occasion, les ministres chargés des affaires spatiales au sein de chaque pays membre de l’Esa étaient réunis à Berlin. L’exploration de Mars, l’exploitation de l’ISS et les lanceurs européens étaient notamment au cœur des débats et ont fait l’objet d’avancées majeures.
9 décembre 2005

Construire une Europe spatiale forte et cohérente, décider des programmes européens et les promouvoir sur la scène internationale, équilibrer le rôle des différents participants, voilà les objectifs du Conseil de l’Esa.

Les ministres chargés des questions spatiales dans les 17 pays membres se sont mis d’accord sur la poursuite des programmes en cours ainsi que sur les initiatives à prendre.


Parmi les principales décisions :
  • Dans le domaine des lanceurs, une résolution a été adoptée, stipulant que les satellites de l’Esa seraient désormais mis en orbite uniquement par des lanceurs de l’Esa. Avec Ariane, et bientôt Véga et Soyouz, l’Europe dispose de moyens indispensables pour garantir son autonomie d’accès à l’Espace.


  • Sur le plan des vols habités, la présence européenne dans la station est désormais assurée pour 3 années à venir.
  • Priorité a notamment été donnée au programme GMES1 qui va fédérer les activités européennes d’observation de la Terre pour l’environnement et la sécurité.


  • D’autre part, les activités de télécommunications ont été mises à l’honneur avec le programme Artes2, qui vise à soutenir la compétitivité de l’industrie des satellites de communication.

  • Enfin, une décision importante était attendue concernant le programme scientifique de l’Esa, qui sera notamment développé avec la mission ExoMars, consacrée à la recherche de traces de vie, passées et présentes sur la planète rouge.
La présence française lors de cet évènement, représentée par M.François Goulard, Ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a grandement contribué au succès de cette conférence.

Les décisions prises à l’issue de ce Conseil sont le résultat de plusieurs mois de discussions durant lesquels le CNES a joué un rôle moteur auprès du gouvernement.


1 GMES : Global Monitoring for Environment and Security

2 Artes : Advanced Research in Telecommunications Systems

Pour en savoir plus

Pour les cibles : 
A propos de :