27 Décembre 2006

Des lacs entourent le pôle nord de Titan

Les scientifiques apportent la preuve que l’hémisphère nord de Titan est parsemé de lacs. Les images radar fournies par Cassini le 22 juillet 2006 ont révélé la présence de zones sombres de moins de 100 km de long. Les résultats du traitement de ces images en « fausses couleurs » ont été publiés le 04 janvier 2007 dans la revue Nature et mettent en évidence la présence d’enclaves remplies de méthane liquide.
15 janvier 2007
La Terre ne serait plus la seule planète du système solaire à comporter des étendues liquides. Les images radar obtenues par l’orbiter Cassini lors du survol de Titan le 22 juillet 2006 constituent la preuve que le pôle nord de cette lune est entouré de nombreux lacs. Plus de 75 lacs ont été identifiés ayant des dimensions entre 3 à 70 km. Ce résultat valide les modèles concernant la chimie de Titan prédisant la présence de lacs ou d’océans à sa surface.

Des preuves de lacs

Apparus sous forme de zones sombres, les lacs présentent une morphologie très similaire à leurs homologues terrestres. Ils sont entourés de canaux et localisés au niveau de dépressions topographiques. Leur surface semble lisse et probablement liquide. Ils contiendraient une substance liquide probablement du méthane ou un mélange de méthane et d’éthane.
Mais en dessous de 70 degré de latitude, certaines zones apparaissent moins sombres et s’apparentent à des lacs asséchés. Ceci prouve que leur niveau évolue au cours du temps et qu’ils se remplissent temporairement au gré des saisons ou de l’activité météorologique locale.

Un cycle de méthane

Il y a 2 ans, les images acquises par la sonde européenne Huygens montraient des reliefs ressemblant à des chenaux et des zones d’accumulations. D’autres données, telles que les images radar de volcans de glace, ou cryo-volcans, obtenues par Cassini, laissaient penser que Titan est le siège d’un cycle de méthane semblable à celui de l’eau sur Terre. La présence de lacs conforte cette hypothèse.
L’hydrocarbure proviendrait de réservoirs souterrains, et le cryo-volcanisme expliquerait les émissions actuelles de méthane dans l’atmosphère et certains reliefs de la surface de Titan.

Une telle activité laisse supposer qu’en 2 ans, le radar de Cassini peut encore faire des découvertes étonnantes…malgré l’épaisse atmosphère de Titan.
Publié dans : 
Pour les cibles :