Au pied des fusées, des milliards de fourmis !

D'un simple coup d’œil, on reconnaît une fourmi. Mais de quelle espèce ? Un indice : elle peuple les forêts du Centre spatial guyanais...
30 Mai 2016

L'indice ne vous a pas aidé ? Normal ! Même pour des entomologistes avertis, l'identification est difficile. Surtout que cette fourmi mesure moins de 2 mm. Elle est ici collée sur un morceau de papier triangulaire – une ''paillette'' dans le jargon – et observée sous loupe binoculaire. 

Son nom ? Ochetomyrmex neopolitus. Une espèce très courante dans les forêts guyanaises et sans doute au Centre spatial guyanais (CSG). Mais impossible de l'affirmer de manière catégorique. Aucune liste des fourmis du CSG n'existe actuellement ! Plus pour très longtemps...

Entre mars et juillet 2015, des chercheurs du laboratoire Ecofog ont collecté la faune de la litière (= du sol) dans des forêts contrastées du CSG : forêts de plateau, de bas-fonds et de sables blancs. “Notre objectif est de comprendre les règles d’assemblages des différentes espèces de fourmis du sol à travers la Guyane française en se focalisant sur les habitats forestiers” explique Mélanie Fichaux, doctorante à Ecofog et qui mène ces recherches. Le territoire du CSG, espace protégé, s'est imposé comme une des zones d'intérêt.

En fin d'année, la jeune chercheuse va ouvrir – très progressivement – les 320 pots remplis d'alcool contenant fourmis mais aussi coléoptères, araignées, blattes… qu'il faudra séparer. “La liste des fourmis des forêts du CSG sera pas établie avant 2017” prévient-elle. Il faut en effet plusieurs mois de travail d'observation pour donner des noms à ces petites bébêtes. Un vrai travail de fourmi ! 

Plus facile de différencier une Ariane-5 d'une fusée Soyouz d'un simple coup d’œil.

Atta cephalotes se distingue par ses longues pattes et les pics de son abdomen. C'est une espèce champignonniste qui coupe et transporte les feuilles au-dessus de sa tête. Crédits : Ecofog / Benoît Béchade.

Hylomyrma balzani est une autre espèce répandue en Guyane. Crédits : Ecofog / Benoît Béchade.

En savoir plus

 

Contact