29 Septembre 2022

[Live] Artemis 1 : la tempête Ian reporte encore le lancement

Après 2 tentatives avortées les 29/08 et 03/09, 2 nouvelles dates avaient été envisagées pour lancer la fusée SLS vers la Lune. Cette fois-ci, ce sont les conditions météo qui s'en mêlent...

UNe fusée hors-normes

Après 2 tentatives de lancement ratées les 29/08 et 03/09 derniers, la NASA avait annoncé 2 nouvelles dates de tir vers la Lune les 23 ou 27/09. Finalement le 27/09 avait été visé. Malheureusement, la tempête Ian s'est tranformée en ouragan et présentait un risque pour cette nouvelle tentative. Elle a du être abandonnée par la NASA. La fusée SLS a finalement été mise à l'abri le 27/09 dans son bâtiment d'assemblage, le VAB (Vehicule Assembly Building), à quelques km du pas de tir.

La prochaine période de tir s'étend du 17 au 31/10, avec une possibilité de décollage par jour (sauf du 24 au 26 et le 28/10). Il est toutefois peu probable qu'une nouvelle tentative ait lieu dans cette période... La période de tir suivante s'étend du 12 au 27/11 (sauf les 20, 21 et 26 du mois).

Nous devrions être en mesure de vous proposer un nouveau live sur notre chaîne Twitch pour commenter les images de ce lancement hors normes avec nos experts (plus d'infos prochainement). Stay tuned !

is_artemis-report.jpg

Thèmes abordés dans le live

  • La fusée SLS (Space Launch System) de la NASA, un colosse de 2600 tonnes
  • Le vaisseau Orion et son module de service européen
  • Le programme Artemis : vers une présence permanente des astronautes sur la Lune à l'horizon 2025-2027 (installation de la station spatiale lunaire Gateway et d'une base de vie à la surface de la Lune)
  • La coopération spatiale avec les Etats-Unis : un partenariat de longue date
  • La lune, un banc d'essai pour Mars

Orion : un module de service européen

La mission Artemis 1, est une mission d'essai décisive pour le retour des astronautes sur la Lune. A bord, le vaisseau Orion (en partie européen) accueillera les futurs astronautes, il sera cette fois-ci occupé par 3 mannequins bardés de capteurs.

Contrairement au programme Apollo qui avait permis de poser le 1er pas sur la Lune en 1969, la NASA s’est, cette fois-ci davantage ouverte à la coopération. Ainsi, le module de service du vaisseau Orion (ESM pour European Service Module) embarque des sous-systèmes de l’ancien cargo de ravitaillement européen de l’ISS : l’ATV (qui avait d’ailleurs son centre de contrôle au CNES de Toulouse) : moteurs de contrôle d'attitude, moteurs auxiliaires, générateurs électriques et systèmes de stockage d'eau et de gaz. Ces équipements ont été développés et validés par Airbus DS aux Mureaux (78). Différents centres d’Airbus, en France, ont également testé et qualifié l’avionique du vaisseau Orion.

Le programme Artemis qui prévoit également l’installation d’une station spatiale en orbite autour de la Lune utilisera des technologies de rendez-vous dans l’espace avec navigation optique héritée, elles aussi, de l’ATV. Enfin, le module d’habitation de la station Gateway, I-HAB, sera construit par Thales Alenia Space, en partie en France ainsi que le module ESPRIT de télécommunications, stockage de carburant et propulsion de la station.

Fusée SLS de 98 m de hauteur (2 fois Ariane 5) sur son pas de tir 39B au Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride (Etats-Unis). Crédits : NASA.

Le vaisseau spatial Orion (sans astronautes à bord cette fois-ci) devrait être mis sur le chemin de la Lune par la fusée SLS. Crédits : NASA.

La station spatiale Gateway sera assemblée en parallèle des vols d'essai Artemis et pourrait être opérationnelle à l'horizon 2027. Crédits : NASA.

Publié dans :