El Niño : une fin d'année en beauté

L'enfant terrible du Pacifique a probablement atteint son pic de puissance en décembre 2015.
8 Janvier 2016

Le site AVISO+ a publié sa dernière carte mensuelle des anomalies de hauteur des mers. Langue rouge centrée sur l’équateur, El Niño saute aux yeux. L’enfant terrible du Pacifique induit en effet une élévation du niveau des mers d'environ 20 cm que les satellites sont capables de mesurer du haut de leur orbite située pour Jason-2 à 1 336 km d'altitude.

L'épisode El Niño actuel se confirme comme le plus intense depuis 1997-98. Il a atteint mi-décembre les côtes américaines. Il devrait maintenant diminuer en intensité

Thierry Delcroix, chercheur au Laboratoire d’études en Géophysique et océanographie spatiales de Toulouse.

is_globe2_indic_enso_12_date.jpg

L’élévation du niveau de la mer est toutefois moins forte le long des côtes sud-américaines qu'en 1997-98 et semble s’étirer plus à l’ouest. Chaque El Niño a ses propres caractéristiques dont beaucoup restent à comprendre

Pour réaliser la carte de décembre 2015, l'équipe CNES/CLS a compilé les données de 4 satellites altimétriques : Jason-2, Saral-Altika, HY-2A et Cryosat. Elle aura bientôt une corde de plus à son arc avec le lancement, le 17 janvier 2016, de Jason-3.

Le satellite franco-américano-européen décollera à bord d'une fusée Falcon-9 depuis la base de Vandenberg en Californie. En espérant qu'El Niño ne vienne pas mettre son nez là-dedans en reportant le tir pour raisons météorologiques. Mardi 6 janvier 2016, La Californie a essuyé sa 1ere grosse tempête de la saison avec des records de pluviométrie qui ont provoqué inondations et glissements de terrain. Et devinez qui se cacherait derrière ces trombes d'eau ? El Niño évidemment !

Vue artistique de Jason-3. Crédits : CNES/CLS - NOAA- ILL. D. Ducros, 2015.

Voir aussi

Publié dans : 
Pour les cibles :