13 Novembre 2003

COMMUNIQUE DE PRESSE

Toulouse, le 13 novembre 2003, Pour un Espace propre : le CNES donne l'exemple avec la désorbitation de SPOT 1

Le 22 février 1986, un lanceur européen Ariane 1 mettait en orbite Spot 1, premier satellite du programme d’observation de la Terre décidé par les gouvernements belge, suédois et français. Conçu pour une durée de 3 ans, Spot 1 a fourni à Spot Image plus de 2, 7 millions d’images d’une excellente qualité. Spot 1 est désormais en fin de vie et sera désorbité par les équipes techniques du Centre Spatial de Toulouse à partir du 17 novembre prochain pour être placé à une altitude inférieure à 600 km.

Après 18 ans d’activité, et bien que toujours capable de transmettre des images de qualité, le satellite SPOT 1 arrive en fin de vie. Le Cnes a décidé d’utiliser ses dernières réserves en hydrazine pour le déplacer vers une orbite plus basse. En effet, si l’on tient compte de l’altitude où il se trouve, sans intervention, il resterait plus de 200 ans avant son retour dans l’atmosphère et se désintégrerait alors au fil du temps générant de nombreux débris. C’est pourquoi une recommandation d’octobre 2002 de l’IADC (Inter Agency Space Debris Coordination Committee) demande de prévoir dorénavant, pour tout satellite en orbite basse, un retour dans l’atmosphère en moins de 25 ans. Cette recommandation d'action est défendue par le CNES au niveau des instances internationales car elle est adaptée au maintien d’un espace utilisable à moindre frais et risques par les générations futures. Même si cette recommandation ne s'applique pas à SPOT 1 dont la conception lui est bien antérieure, le CNES a décidé de donner l'exemple en l'appliquant dès à présent.

Pour mener à bien cette désorbitation, les équipes chargées des opérations ont dû procéder à des adaptations du logiciel de vol du satellite avec le support du maître d’œuvre industriel Astrium. Le principe général consiste, après l’avoir placé dans une configuration où son attitude est contrôlée par ses tuyères, à abaisser au maximum le périgée de l’orbite (jusqu’à environ 550 km), par des manœuvres quotidiennes de freinage s’étalant sur 15 jours, puis à couper l’alimentation électrique de l’ensemble des équipements. Sur cette nouvelle orbite basse, Spot 1 soumis à des frottements plus importants, perdra progressivement de l’altitude et se désintégrera naturellement dans l’atmosphère dans 15 ans environ sans risque pour les populations.

Le réseau des stations de poursuite du CNES (Issus Aussaguel, Hartebeesthoek, Kerguelen, Kourou) complétées par la station suédoise de Kiruna permettront d’observer et de contrôler Spot 1 pendant ces opérations. A cette occasion, elles seront assistées de la station norvégienne de Svalbard.

"Cette désorbitation illustre le savoir-faire technique des équipes du CNES mais, au-delà, elle signifie que la maîtrise des activités spatiales demeure indissociable de l'application des recommandation au niveau international, garantes d'une utilisation durable de l'espace par et pour les générations futures" a tenu à déclarer le Président du CNES, Yannick d'Escatha.

Trois autres satellites de la filière (Spot 2, 4 et 5) continuent à fournir des images de la Terre dont la commercialisation est assurée par Spot Image. Spot 5, avec ses performances techniques nettement améliorées, a confirmé la fiabilité et la disponibilité remarquable de ce système d’observation opérationnel depuis 1986. Aujourd’hui avec la signature du contrat attribué à EADS Astrium pour la réalisation de deux satellites Pléiades dont les instruments Haute Résolution seront fournis par Alcatel Space, la continuité du service est assurée pour la prochaine décennie.

Une conférence de presse est prévue le mardi 18 novembre 2003 à 11h au Centre Spatial de Toulouse. Les journalistes souhaitant y assister sont invités à remplir le bulletin d’inscription ci-après et le renvoyer par fax au 05.61.28.33.15 avant le lundi 17 novembre 2003. Nous vous demandons de bien vouloir vous présenter à partir de 10h 30 et de vous munir d’une pièce d’identité pour accéder au site.

Publié dans : 
A propos de :