19 Avril 2007

Ne pas perdre le Nord et garder la tête froide

Sur le plan technique, COROT est une mission dont le principe est finalement assez simple : prenez pour base un satellite d’observation de la Terre, équipez-le d’un bon télescope de 30 cm de diamètre, rajoutez un long pare-soleil, puis tournez le tout vers les étoiles, vous obtiendrez un chasseur d’exoplanètes. Ça, c’est la théorie. Dans la pratique, la chasse aux exoplanètes est un sport réclamant une précision de pointage 10 fois supérieure aux performances de base de la plate-forme Proteus…
Pour contourner la difficulté, l’équipe de projet a eu une idée très ingénieuse : puisque les senseurs stellaires de la plate-forme Proteus ne permettaient pas d’atteindre la précision requise, pourquoi ne pas utiliser le télescope de COROT lui-même comme un super senseur stellaire ?
Pour astucieuse qu’elle soit, cette solution constituait également un véritable défi technique. Pour Magali Tello, experte SCAO (Système Contrôle d’Attitude et d’Orbite), cette audace a rendu le contexte de travail beaucoup plus passionnant.



Magali Tello, experte Système Contrôle d’Attitude et d’Orbite :

« Pour nous experts satellite, il est très rare d’avoir ainsi l’occasion de côtoyer les utilisateurs finaux. Et cette expérience s’est avérée d’une richesse incomparable. »

« Nous avons travaillé dans un esprit d’étroite coopération avec les scientifiques car leurs données étaient aussi les nôtres. Pour nous experts satellite, il est très rare d’avoir ainsi l’occasion de côtoyer les utilisateurs finaux. Et cette expérience s’est avérée d’une richesse incomparable. »

La plate-forme Proteus présentait un autre inconvénient dans le cadre de cette mission : elle ne peut s’aventurer au-delà des orbites basses, ce qui soumet l’instrument à de fréquentes variations de température liées au passage de l’ombre à la lumière, lesquelles auraient pu entièrement fausser les données.
Crédits : CNES
Crédits : CNES


Pierre Bodin, responsable satellite de l'instrument au sein de l'équipe projet :


« Si jamais nous nous étions trompés dans nos hypothèses de départ, l’erreur aussi aurait été stable… »

Comme le souligne Pierre Bodin, responsable de l’instrument, « la partie technique la plus pointue de ce projet était liée aux contraintes thermiques. » Or il était impossible de « climatiser » COROT : « La mission scientifique imposait de ne pas introduire de perturbations électriques qui elles aussi auraient pu fausser les résultats ».

Au final, le concept retenu a été d’utiliser l’inertie thermique d’un lit d’aluminium sur lequel reposent les équipements électroniques thermiquement sensibles. Un pari qui là encore n’était pas sans risque. « Quand un système a beaucoup d’inertie, il est naturellement stable. Mais si jamais nous nous étions trompés dans nos hypothèses de départ, l’erreur aussi aurait été stable… »

Sans mauvais jeu de mots, être expert thermicien sur la mission Corot, charge qui incombait à Richard Briet et Hervé Hustaix, nécessitait un sang-froid hors du commun.

Aujourd’hui, alors que la mission de l’équipe projet approche de son terme, tout montre que les hypothèses initiales étaient les bonnes. Les performances sont tenues et les données, d’excellente qualité, s’accumulent pour la plus grande joie des scientifiques.
De leur côté, les experts CNES de Corot se préparent depuis plusieurs semaines à rejoindre d’autres programmes. Derrière la fierté du travail accompli pointe déjà la nostalgie d’un projet que tous s’accordent à décrire comme une de leurs plus belles expériences professionnelles. Avec COROT, les hommes et les femmes du CNES ont tutoyé les étoiles. Et ils n’ont manifestement qu’une envie : recommencer.

...


Voir aussi

Présentation du programme Corot

Corot à l'aube d'un nouveau monde
Interview de Laurent Boisnard, responsable système de la mission Corot au CNES
Décembre 2006


Dossier spécial Corot
Vidéos et ressources. Site événementiel réalisé à l'occasion du lancement.

Corot sur le site des missions scientifiques du CNES

Dernières actualités

Corot découvre sa première exoplanète !
Actualité du 3 mai 2007

Corot atteint l'âge de raison
Actualité du 29 mars 2007

Premières observations scientifiques de Corot
Actualité du 5 février 2007
Pour les cibles : 
A propos de :