1 Décembre 2006

Climat : Calipso offre ses données aux scientifiques du monde entier

Contrairement à la figure mythologique à laquelle son nom fait écho, Calipso, la mission franco-américaine dédiée à l’étude des nuages et des aérosols, n’attendra pas 10 ans avant de libérer ses précieux captifs. Moins d’un an après son lancement, ses données sont déjà à la libre disposition de la communauté scientifique internationale.

Depuis son lancement intervenu le 28 avril 2006, Calipso a produit nombre de mesures inédites sur la structure de l’atmosphère. Équipé d’un lidar (Caliop), sorte de « radar optique » permettant une analyse très fine de la structure verticale des nuages et des aérosols, et complété d’un radiomètre infrarouge (IIR) et d’une caméra à grand champ opérant dans le visible, Calipso a pour mission de préciser l’impact des nuages et des aérosols sur l’évolution du climat.
Comme le souligne Charles R. Trepte, responsable scientifique de Calipso côté américain, cette complémentarité est la grande force de la mission. « Jusqu’à présent, l’essentiel des informations sur les nuages et les aérosols que nous récoltions depuis l’espace se cantonnait à leur distribution horizontale. Mais pour affiner les modèles d’évolution climatique, nous avions impérativement besoin de connaître aussi leur répartition verticale, c’est-à-dire le nombre et l’épaisseur des couches de nuages et d'aérosols, ainsi que la façon dont elles se superposent. »
Des données mises à libre disposition des scientifiques du monde entier le 8 décembre dernier, soit moins de 6 mois après le début des premières mesures.

Jacques Pelon, responsable scientifique de Calipso côte français, salue cette grande première : « Cette mise en ligne va permettre aux chercheurs de travailler sur un ensemble de données couvrant une période de presque 6 mois, ce que les missions antérieures similaires n’avaient jamais permis de faire. »

Un partenariat exemplaire

Moins d’un an après son lancement, cette mission conjointe du CNES et de la NASA s’avère d’ores et déjà particulièrement productive.

Charles R. Trepte tient à rappeler la part due aux équipes du CNES dans cette réussite : « Cette mission est très complexe et les équipes du CNES et de la NASA ont beaucoup travaillé, main dans la main, pour relever ses nombreux défis techniques. Aujourd’hui Calipso et ses instruments fonctionnement parfaitement bien, et les chercheurs du monde entier commencent à intégrer ses données de haute qualité dans leurs études scientifiques ».

Les données de Calipso sont disponibles via le Centre de recherche Langley de la NASA ou via le Pôle thématique français ICARE spécialisé dans les aérosols, les nuages, le rayonnement et le cycle de l'eau.

En savoir plus

Actualités antérieures

Calipso sur un petit nuage
Actualité du 06 décembre 2006

Calipso attrape le train...
Actualité du 1er juin 2006

Calipso commence enfin son aventure
Hebdo du 02 mai 2006

Calipso en images
Actualité du 25 avril 2006

Calipso, bientôt le jour-J
Actualité du 19 avril 2006

Calipso s'envolera fin octobre
Actualité du 20 septembre 2005

La satellite Calipso est arrivé aux Etats-Unis
Actualité du 02 juin 2005

Publié dans : 
Pour les cibles :