3 Juillet 2006

Vénus livre quelques uns de ses secrets

La sonde européenne Vénus Express, en orbite autour de Vénus depuis le 11 avril dernier, nous transmet ses 1ers résultats. Si l’analyse de ses données nous dévoile peu à peu la structure des nuages et la composition chimique de l’atmosphère vénusienne, la principale avancée est la confirmation de la présence d’un double vortex au pôle sud de la planète.
3 juillet 2006

Mieux connaître l’atmosphère de Vénus

Les 1ères analyses de Venus Express se sont penchées sur la structure et la composition de l’atmosphère. Les images prises par le spectro-imageur Virtis* font apparaître une structure atmosphérique en « strates » qui pourrait être due à la présence de poussières et d’aérosols.

Cette atmosphère est principalement composée de dioxyde de carbone. Cependant, sous l’effet des rayonnements UV solaires, les molécules sont dissociées. On trouve alors d’une part du monoxyde de carbone et d’autre part, dans les couches supérieures de l’atmosphère, de l’oxygène.

En outre, Venus Express a obtenu des données sur la structure des nuages, en détectant les radiations thermiques émanant des couches atmosphériques les plus basses. Ce procédé permet d’avoir un aperçu de la basse atmosphère de Vénus, en deçà de l’épaisse couche nuageuse située à 60 km d’altitude. Les images infrarouges obtenues montrent que les nuages ont une structure particulièrement complexe.

Un double vortex mis évidence au pôle sud

La 1ère orbite qu’a suivie Venus Express, dite « orbite de capture », se situait à une altitude variant de 400 à 350 000 km. De ces hauteurs, la sonde a pu observer Vénus dans sa globalité et étudier les dynamiques atmosphériques sur l’ensemble de la planète.

C’est à ce moment que la sonde a mis en évidence la présence d’un immense vortex double au pôle sud. Ce phénomène avait été déjà observé à plusieurs reprises au pôle Nord. Grâce aux images du spectro-imageur Virtis, c’est la 1ère fois qu’il est vu avec une telle netteté.
Comment ce vortex s’est-il formé ? Pourquoi est-il double ? Les mouvements atmosphériques agités de la planète nous fournissent quelques éléments de réponses.

L’atmosphère de Vénus tourne extrêmement rapidement autour de la planète, à une vitesse 70 fois supérieure à celle de la rotation de Vénus. Cette atmosphère, dont la température est très élevée, est donc animée de vents violents, allant jusqu’à 300 km/h. La combinaison de la température et des dynamiques atmosphériques pourrait expliquer la formation de ce vortex.
Des observations antérieures avaient révélé la présence d’un vortex double au pôle nord de Vénus. Son « voisin » du pôle sud et lui auraient la même structure. Pourquoi les mouvements atmosphériques forment-ils aux pôles des doubles vortex plutôt que des simples ?
Les mécanismes qui régissent la formation de structures aussi complexes restent encore mal compris. Mais Venus Express, dont la mission ne fait que débuter, pourrait bientôt apporter de nouveaux indices...


* Virtis : Visible and InfraRed Thermal Imaging Spectrometer, instrument développé au LESIA/CNRS avec le soutien du CNES, associé avec l’Italie.

Voir aussi

Pour en savoir plus

Publié dans : 
Pour les cibles :