31 Mai 2006

IASI : du nouveau pour la météorologie

Les prévisions météorologiques en Europe s’enrichiront bientôt d’une nouvelle gamme de satellites. Le 1er modèle de la famille MetOp doit être lancé le 17 juillet prochain. Il embarque un instrument développé par le CNES, IASI1 qui fournira pour la 1ère fois des profils verticaux très précis de l’atmosphère.
1er juin 2006

De nouvelles perspectives pour la météorologie

Avec le lancement le 17 juillet prochain, du satellite européen MetOp, un pas important sera franchi en météorologie.
Jusqu’à présent, l’Europe ne disposait que de satellites météorologiques géostationnaires comme Meteosat.

A 36 000 km d’altitude, l’orbite géostationnaire est la plus élevée utilisée dans le domaine de l’observation de la Terre.
Avantage : le champ de vue du satellite embrasse la totalité de la planète et surveille donc en permanence la portion de Terre qui lui fait face.
Inconvénient : sur une orbite aussi lointaine, la précision des observations est nécessairement amoindrie.
Crédits : Esa / AOES Medialab
Crédits : Esa / AOES Medialab

Les satellites comme MetOp, dits défilants, sur orbite polaire (840 km d’altitude) viendront donc compléter les données de manière significative dans le domaine de la météorologie.

La famille MetOp compte 3 satellites dont le 1er, MetOp - A, sera lancé cet été de Baïkonour sur un lanceur Soyouz.

MetOp-A, qui devrait être opérationnel au début de l’année 2007, constituera «un vrai apport pour les météorologues dont les prévisions seront encore plus fiables», précise Emmanuel Legrand, de Météo France.
Il s’attend à une amélioration de la prédictibilité d’1/2 journée dans les 3 ans à venir, contre 1 jour ½ dans les 20 dernières années.

On attend des prévisions d’excellente qualité sur une échéance encore plus longue, tout en les améliorant à plus court terme.

Des profils verticaux de l’atmosphère

A bord de MetOp, l’instrument IASI constitue l’une des avancées majeures sur le plan scientifique.
«A lui seul, il fournira la moitié des données collectées par les 11 instruments de mesures installés sur MetOp», précise Gilles Chalon, chef de projet IASI au CNES.

Cet interféromètre, conçu dans le cadre d’un partenariat entre le CNES et Eumetsat2, analysera l’atmosphère sur une épaisseur de plus de 20 km.

IASI doit observer la totalité de l’atmosphère 2 fois par jour et fournir un profil des paramètres atmosphériques avec une précision inédite. Une précision de 10% est attendue pour la mesure de l’humidité et les températures seront mesurées à 1° près.
Des mesures particulièrement utiles pour la détection de phénomènes météorologiques violents, «tels les orages, précise E.Legrand, dont la formation peut être détectée quelques heures avant, quand le profil vertical de température et d’humidité est instable.»

2 autres instruments IASI seront conçus pour faire partie de la charge utile des 2 prochains satellites météorologiques MetOp, lancés successivement sur une période de 14 ans à partir de 2006.

1 IASI : Interféromètre Atmosphérique de Sondage dans l’Infrarouge

2 Eumetsat : EUropean Organisation for the Exploitation of METeorological SATellites, organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques

Voir aussi

  • Programmes du CNES : IASI

Pour en savoir plus

Publié dans : 
Pour les cibles :