13 Juillet 2005

La mission VENUS : un meilleur suivi de la végétation

La 1ère coopération franco-israélienne doit donner le jour au satellite d’observation de la Terre VENµS. Dédié au suivi de la végétation, le programme VENµS est développé conjointement par l’Agence Spatiale Israélienne (Isa) et le CNES. La signature d’un memorandum d’accord entre les 2 agences spatiales marque le 1er pas de cette collaboration.

La première collaboration franco-israélienne

La mission VENµS* réunit la France et Israël. Il y a un an, la 1ère phase du projet avait vu la validation des principaux concepts. Aujourd’hui, à l’issue de la consolidation des bases du programme, VENµS est entré dans sa phase de développement.
Yannick d’Escatha, président du CNES, et Zvi Kaplan, directeur général de l'Isa, ont signé en avril dernier un mémorandum d’accord qui a entériné leur collaboration. 2 mois plus tard, le Conseil d’Administration du CNES a officiellement décidé la poursuite du programme VENµS et lui a alloué un budget.

VENµS est une mission de recherche qui s’inscrit dans le cadre du programme de surveillance globale pour l’environnement et la sécurité (GMES). Cette mission, dédiée au suivi de la végétation, doit préparer la mise en place de l’observatoire opérationnel GMES pour la surveillance de l’environnement et la gestion des ressources naturelles.

Un programme de suivi de la végétation

Cartographier l’occupation et l’usage des terres est un besoin de base. Sur ce plan, VENµS ouvre de nouvelles perspectives. Tous les 2 jours, le satellite devra couvrir en alternance 50 sites représentatifs des principaux écosystèmes terrestres et côtiers dans le monde sur 12 bandes spectrales du visible et proche infrarouge.
En cartographiant la végétation en haute résolution à l’aide d’une caméra super spectrale, le satellite permettra un enrichissement des informations issues des données. Mieux : il devrait permettre d’automatiser et d’améliorer les procédures d’établissement des cartes thématiques.
Les applications de VENµS concernent également l’évaluation des flux de carbone, le suivi et la gestion de la production végétale ainsi que des ressources hydriques. La mission permettra par ailleurs de caractériser la couleur de l’eau pour des applications en hydrologie continentale et océanographie côtière.
L’Isa et le CNES se partagent les responsabilités du programme. L’Isa s’occupe de la plate-forme, de l’intégration du satellite, de la fourniture des données technologiques et du Centre de contrôle du satellite.
Le CNES gère pour sa part le Centre de mission scientifique comprenant le Centre de traitement des données scientifiques et le Centre de programmation. Tous sont installés au Centre Spatial de Toulouse.
Le CNES a en outre la responsabilité de la fourniture de la caméra super spectrale et est en charge de l’interface lanceur.
Champs d'oliviers ; crédits CNES
Champs d'oliviers ; crédits CNES
Il s’agit ici de la 1ère coopération entre l’Isa et le CNES. Le satellite VENµS, développé par les 2 agences, sera opérationnel en 2008.
* (Vegetation and Environnement monitoring on a New Micro-Satellite)

Voir aussi

Publié dans : 
A propos de :