3 Mai 2005

CRISP 2 : des grillons dans la Station

C’est un chant inhabituel qui a accompagné Roberto Vittori lors de son vol-taxi à bord de l’ISS. 14 femelles grillons ont fait le voyage avec lui, afin de se prêter à l’expérience de biologie Crisp 2 proposée par l’université d’Ulm et gérée, sur demande de l’Esa, par le CNES et le CADMOS. Voici l’histoire d’une expérience où des insectes pas si bêtes peuvent nous aider à comprendre les effets de la pesanteur sur la prolifération des neurones…
10 mai 2005

Les effets de la gravité

L’expérience Crisp 2 * a été menée lors de la mission italienne Eneide à bord de l’ISS. Son objectif est de comprendre les effets de la pesanteur sur la prolifération des neurones, car si leur développement est guidé par les gènes, il est aussi influencé par l’environnement extérieur.

L'expérience utilise des grillons des maisons (Acheta domesticus).
Pourvus de capteurs sur le bout de leur abdomen, sur la tête, etc., ces insectes utilisent la gravité terrestre pour s'orienter. Que se passe-t-il si les jeunes larves se développent en micropesanteur ? Les connexions entre le cerveau de l’animal et les capteurs de pesanteur vont-elles s’établir ? Quel sera le comportement du grillon lorsqu’il retrouvera une pesanteur normale après la mission ?

En 1998, une 1ère expérience avait révélé que le comportement des larves de grillons vis-à-vis de la pesanteur n’était pas affecté par un séjour en micropesanteur. En revanche, les neurones liés aux capteurs de position étaient altérés. Cette expérience utilisait de jeunes larves dont la croissance avait eu lieu au sol.

Pour que les larves se développent en micropesanteur, l’expérience Crisp 2 a embarqué des femelles préalablement inséminées au sol et qui ont pondu leurs œufs à bord de l'ISS.

Des grillons dans l’espace

L’expérience Crisp 2 est supervisée par une structure du CNES, le CADMOS. Son rôle est d’apporter un soutien technique et opérationnel aux équipes scientifiques dans le cadre d’expériences réalisées en micropesanteur.

Lors de cette mission, le Cadmos était chargé de suivre le développement du matériel fabriqué à l’Université d’Ulm et de réaliser la documentation, puis de gérer l’entraînement des spationautes sur Crisp et la simulation de la mission.

Après cette phase de préparation, 14 femelles ont été placées dans le vaisseau Soyouz. Une fois à bord, elles ont été transférées dans l’incubateur Kubik de l’Esa, permettant de réaliser l’expérience à une température contrôlée de 28° C.

2 périodes de ponte ont été programmées pour obtenir des larves jeunes et d’autres plus développées en fin de mission. 4 enregistrements vidéo ont permis d’obtenir des informations sur le comportement des femelles grillons. Une expérience témoin était réalisée au sol dans les mêmes conditions qu’en vol pour comparer les résultats obtenus en micropesanteur et sur Terre.
Une fois le vol terminé, le CNES a été chargé de récupérer les femelles grillons et les larves pour les rapatrier en Allemagne. Et si les femelles grillons ont pu voyager à température contrôlée, c’est grâce à la coopération d’Air France, qui a permis d’embarquer ces passagères inhabituelles dans un conteneur thermostaté en cabine. Quant à la Police de l’Air et des Frontières, elle a accepté que les « futures mamans » échappent au contrôle des rayons X…

* CRISP 2 : Crickets in space 2

Voir aussi

Pour en savoir plus

Pour les cibles : 
A propos de :