27 Avril 2005

Expérience Wise : bilan à mi-parcours pour les 12 volontaires

Elles ont atteint le 30ème jour de l’expérience : depuis le 21 mars, 12 femmes volontaires simulent les conditions d’un vol spatial par alitement : allongées, la tête plus basse que les pieds, leurs journées sont rythmées par des activités quotidiennes devenues maintenant routinières.
27 avril 2005
Douche quotidienne pour les volontaires. Crédits : ESA - photo : Specht
Douche quotidienne pour les volontaires. Crédits : ESA - photo : Specht

Pour marquer l’événement, Claudie Haigneré, Ministre Français des Affaires Européennes et ancienne astronaute de l’ESA, est venue rendre visite à chacune des volontaires.

Des journées bien remplies

En position couchée à – 6° par rapport à l’horizontale, les activités quotidiennes prennent nécessairement beaucoup de temps. A mi-parcours de l’expérience, elles sont cependant devenues assez routinières.
Tout au long de cette période d’alitement, plusieurs tests sont pratiqués. Par exemple, des évaluations osseuses sont programmées régulièrement, un bilan métabolique est réalisé à mi-parcours. Ainsi, le temps libre reste limité pendant la journée. Celui-ci est utilisé très succinctement pour appeler les proches, envoyer des emails ou encore étudier. Les cours les plus prisés sont l’informatique et les langues.

1ère constation à mi-parcours : la quantité physique d'exercices prescrite au groupe d’entraînement était trop intense. Pour preuve, de légères douleurs musculo-tendineuses ont entraîné l’interruption de certaines sessions de fly wheel et de LBNP. Depuis, toutes les volontaires actives semblent s’être adaptées correctement et viennent à bout du protocole d’entraînement sans grande difficulté.

Des menus trop monotones et peu appétissants

Deuxième constatation : si la composition des menus est assez équilibrée – beaucoup de fruits et légumes, petites quantités de viande, les volontaires ont trouvé les repas monotones et trop abondants.

Or, pas question de laisser de la nourriture dans l’assiette : pour comparer les groupes de traitement avec les groupes témoins, les conditions doivent être les mêmes. Ainsi, il a été défini individuellement pour chaque volontaire la quantité de nourriture optimale. Et pour faciliter l’ingestion de tous les aliments prescrits par jour, le nombre d’encas entre les repas a été augmenté, permettant de manger moins mais plus fréquemment.
Crédits : ESA - photos Specht
Crédits : ESA - photos Specht

La semaine prochaine, quelques recettes seront changées tout en utilisant les mêmes ingrédients. De cette façon, le menu hebdomadaire aujourd’hui trop répétitif sera peut-être un peu plus varié et par conséquent plus appétissant.

A mi-parcours de l’aventure, les esprits restent dans l’ensemble positifs et tous attendent la fin de l’expérience et les premiers résultats scientifiques.

Dans quelques jours, 12 femmes vont se lever après avoir passé 2 mois alitées. Dans quelques mois, ce sont 12 nouvelles volontaires qui prendront leur place.
Une 2nde campagne d’alitement aura en effet lieu de septembre à décembre 2005. L’appel à candidature est d’ores et déjà lancé pour recruter 12 nouvelles volontaires.
Vous pouvez participer à cette expérience unique et contribuer à la recherche sur les effets de l’impesanteur lors des vols de longue durée chez les femmes astronautes.
Vivre 100 jours comme une astronaute vous tente ? Retrouvez sur le site du Medes les renseignements sur la campagne et l’appel à candidature.

Pour en savoir plus

Actualités antérieures

Pour les cibles : 
A propos de :