21 Mars 2005

Vous êtes une femme motivée…Campagne Wise

60 jours allongées la tête plus basse que les pieds ! Dans le cadre d’une campagne internationale, 24 femmes ont été sélectionnées par le Medes* pour simuler les effets d’un vol spatial par alitement. En position (presque) horizontale depuis le 19 mars, 12 participantes débutent aujourd’hui l’étude à Toulouse.
21 mars 2005

Agence spatiale recherche jeunes femmes motivées…

« Vous êtes une femme motivée et en bonne santé, âgée de 25 à 40 ans parlant couramment le français ou l’anglais. Vous pouvez proposer votre candidature comme volontaire pour une étude clinique de simulation des effets d’un vol spatial… »

Cette petite annonce envoyée par le Medes aux média européens a permis le recrutement de 24 candidates à « l’alitement prolongé à - 6° ». Fruit d’une coopération entre l’ESA, le CNES, la NASA et l’agence spatiale canadienne (CSA), l’étude Wise** a pour objectif de préparer les spationautes aux vols de longue durée.
Car séjourner en micropesanteur induit des changements physiologiques touchant plus particulièrement le système cardiovasculaire, les muscles, les os, le sang, les systèmes immunitaires et hormonaux, mais aussi des difficultés psychologiques liées au confinement.
Les occasions de vivre dans l’espace n’étant pas fréquentes, des expériences sont réalisées au sol pour mieux comprendre comment l’organisme humain s’adapte et pour mettre au point des moyens préventifs.

Et cette fois, ce sont les femmes qui seront sujets de l’expérience, car en matière d’alitement, les hommes ont déjà donné : 2 campagnes, en 2001 et 2002, avaient été organisées pour des volontaires masculins. Plus de 1 600 femmes ont répondu à l’appel. 12 d’entre elles, originaires de toute l'Union européenne, commencent l’étude aujourd’hui à Toulouse, les 12 candidates restantes participeront à la 2de campagne organisée en fin d'année.

Des contraintes drastiques

Pendant 60 jours, les participantes seront donc allongées sur un lit incliné à 6° par rapport à l’horizontale. Et pas question de se lever pendant l’expérimentation, ni pour les repas ni même pour faire sa toilette !

Dans le recueil de consentement qu’elles ont signé, il est précisé « que la position allongée en anti-orthostatisme devra être strictement respectée. Vous devrez donc rester constamment allongée la tête un peu plus basse que les pieds. […] Vous pourrez cependant vous tourner dans votre lit et changer de position (sur le dos, à plat ventre, en chien de fusil… ».

Les candidates partagent une chambre pour 2 équipée de téléviseurs. Elles doivent respecter scrupuleusement un régime alimentaire. Bien sûr pas de tabac ni d’alcool, pas même de café ni de thé, pas de visites, leur seul contact avec leurs proches se fait par le biais du téléphone. Sous surveillance vidéo 24 h/24, elles doivent suivre le calendrier des activités scientifiques, les tests médicaux de surveillance, respecter les horaires de sommeil, de loisirs…
Alors, curiosité, goût de l’expérimentation, amour de la science ? Quelle que soit la motivation, la mise à l’épreuve reste particulièrement difficile…

* MEDES : Institut français de Médecine et de Physiologie Spatiales
** WISE : Women International Space Simulation for Exploration

Pour en savoir plus

Pour les cibles : 
A propos de :