10 Décembre 2004

Retour vers le Soleil

Le Soleil et son impact sur le climat terrestre est un objet d’étude de tout premier ordre. Le projet Picard, proposé dès 1998 par le Service d'Aéronomie du CNRS, mais gelé depuis le 30 avril 2003, sera mis en œuvre à partir de 2008. Ainsi en a décidé le 3 décembre dernier le Conseil d'administration du Cnes, suivant les recommandations de son Comité des programmes scientifiques. 
10 décembre 2004

Les climats sous influence de l’activité solaire

Toute perturbation dans les climats peut engendrer des désordres conséquents sur notre planète. De ce fait, la compréhension du fonctionnement de la machine climatique terrestre est une question scientifique du plus grand intérêt. La prévision dans ce domaine pourrait nécessiter de savoir anticiper l'évolution de l'activité solaire.

Microsatellite de la filière Myriade, Picard mesurera précisément le diamètre du Soleil et ses variations, ainsi que l’irradiance solaire, avec un objectif double : permettre une meilleure connaissance de l’influence de l’astre sur le climat terrestre et étudier la physique et la structure interne du Soleil.

La mission Picard a été ainsi nommée en hommage à l'astronome français Jean Picard (XVIIe siècle) qui réalisa avec déjà une très grande précision les premières mesures du diamètre solaire et de ses variations.

Petit mais performant

Initialement envisagé pour 2003, le lancement de Picard est aujourd'hui prévu pour 2008, date correspondant au début du prochain cycle solaire. La mission devrait durer au minimum 2 ans. La charge utile du microsatellite sera constituée :

  • d'un télescope imageur (instrument du CNRS) capable de mesurer le diamètre et la forme du soleil à quelques millisecondes d'arc près,
  • d'un ensemble de 3 photomètres et de radiomètres (instrument suisse Premos 2) pour l’étude de l'ozone et des oscillations solaires,
  • d'un radiomètre différentiel (instrument belge Sovap) pour mesurer l'irradiance solaire totale.

D’une architecture voisine de celle de Demeter, le microsatellite Picard aura une masse de 125 kg.

Le Cnes est maître d’œuvre du projet. La mission est conçue et opérée à partir du système Myriade du Cnes (composante sol, satellite, etc.) qui a déjà été utilisé pour les missions Demeter et Parasol. Picard sera lancé par la fusée russe Dnepr.

Voir aussi

Pour en savoir plus

Publié dans : 
Pour les cibles : 
A propos de :