10 Novembre 2004

Soyouz se rapproche de la Guyane…

Succès pour le vol inaugural de Soyouz 2-1a ! Le lanceur a décollé le 8 novembre dernier depuis le cosmodrome de Plesetsk en Russie. Une avancée majeure dans l’évolution du lanceur russe. Prochaine étape : l’introduction de Soyouz 2-1b en 2006 et son arrivée en Guyane en 2007.
10 novembre 2004

Deux nouvelles versions

Version améliorée du lanceur russe, Soyouz 2-1a dispose d’une coiffe plus grande et d’un système de contrôle numérique qui lui donne une plus grande souplesse. La 1ère version du lanceur a décollé avec succès le 8 novembre en Russie.

Seconde étape dans le cadre du programme d’évolution du lanceur : l’arrivée sur le marché de Soyouz 2-1b, qui bénéficiera d’un moteur plus puissant au niveau du 3ème étage. A la clé, de meilleures performances et une capacité d’emport de charge utile augmentée.

Prévu en 2006, le vol inaugural de Soyouz 2-1b emportera depuis Baïkonour le satellite Corot développé par le CNES, destiné à la recherche d’exoplanètes et à la sismologie stellaire.

Un premier pas vers la Guyane

Ces 2 nouvelles versions de Soyouz seront adaptées en vue de leur exploitation depuis la Guyane par Arianespace.
En décidant d’exploiter le lanceur Soyouz au Centre spatial guyanais, l’ESA élargit la gamme des missions pouvant être lancées depuis le port spatial de l’Europe : Soyouz s’intercale entre le lanceur lourd Ariane 5 et bientôt le petit lanceur Vega.

Ajoutons que le programme européen « Soyouz en Guyane » est également un élément clé de la coopération entre l’ESA et l’Agence spatiale russe. Il comprend la construction d’un nouvel ensemble de lancement au CSG et une participation au développement de Soyouz 2-1b.
Le succès de Soyouz 2-1a a donc un fort retentissement en Europe... Le CNES, architecte système de ce programme, est prêt à débuter les travaux de construction du nouveau pas de tir. Le Centre spatial Guyanais devrait donc accueillir le lanceur russe fin 2007.

Pour en savoir plus

Pour les cibles : 
A propos de :