8 Novembre 2004

Rentrée atmosphérique : le CNES et la Région Aquitaine unissent leurs forces

La maîtrise de la rentrée atmosphérique constitue un enjeu important pour les activités spatiales. Il s’agit en effet d’assurer sans dommage pour la mission, et l’équipage qui en fait éventuellement partie, la traversée de l’atmosphère du véhicule en vue de son retour sur Terre. Une phase très délicate qui fait actuellement l’objet de 2 projets en Europe soutenus par la Région Aquitaine.
8 novembre 2004

Deux projets expérimentaux

Initié par le CNES, Pre-X est un véhicule destiné à démontrer, pour la 1ère fois en Europe, la maîtrise de la rentrée atmosphérique planée, c’est-à-dire à la manière d’un avion. Cette technique, déjà employée par les Américains avec la navette, représente une phase clé du vol dans la perspective des lanceurs futurs et aura des applications dans le domaine des lanceurs, des vols habités, de l’exploration planétaire ou de l’exobiologie.

Le démonstrateur Pre-x (à gauche) doit expérimenter la rentrée atmosphérique planée. Les navettes américaines (à droite) utilisent cette technologie et atterrissent comme un avion, après une traversée longitunidale de l’atmosphère. Ces engins sont guidées à l’aide de gouvernes, ou volets. Crédits (navette) : NASA

Parmi les objectifs du programme, Pre-X doit démontrer la maturité de technologies réutilisables comme la protection thermique, valider le système de guidage et de contrôle par volets et caractériser les phénomènes aérothermodynamiques associés. Son premier vol est prévu à l’horizon 2008.
Expert devra étudier les phénomènes physiques au cours de la rentrée balistique.
Expert devra étudier les phénomènes physiques au cours de la rentrée balistique.
Expert est quant à lui un projet européen visant à étudier certains aspects physiques particuliers au cours de la phase de rentrée balistique, c’est-à-dire sans capacité réelle de maneouvre lors du vol atmopshérique. A partir de 2007, les essais réalisés permettront de mettre en évidence certains phénomènes liés à l'aérodynamique et l'aérothermodynamique.
Le véhicule dans ce cas est freiné sous parachute avant son atterrissage.

L’engagement des collectivités territoriales

Le CNES, tout naturellement, se positionne comme un acteur majeur en matière de lanceurs futurs en Europe. A ce titre, il s’intéresse aux technologies de rentrée atmosphérique et finance depuis plusieurs années des centres de compétences français, comme EADS SPACE Transportation, Dassault Aviation, Snecma Propulsion Solide, Astrium SAS ou encore l'ONERA.

Mais les agences spatiales ne sont pas les seules à s’engager dans ce genre d’études : la Région Aquitaine, leader européen dans le secteur aéronautique et spatial, est le chef de file en matière de rentrée atmosphérique pilotée. Elle abrite un tissu industriel performant, avec la présence notamment d’EADS ST, qui domine les technologies liées au retour sur Terre des astronautes, ou encore de SNECMA-Propulsion Solide et de Turboméca.

Le 22 octobre dernier, le président de la région Aquitaine et celui du CNES signaient une convention de partenariat concernant les 2 programmes Pre-X et Expert. Avec cet engagement, l’Aquitaine entend intensifier son partenariat non seulement avec les industriels et les laboratoires locaux, mais aussi avec les organismes nationaux. Un enjeu aussi bien économique que stratégique…

Voir aussi

Pour en savoir plus