16 Décembre 2014

Eviter le bug 2000 à l’ATV-CC

L’ATV-5 est spécial. Il est le dernier de la série bien sûr, mais aussi la raison pour laquelle les équipes passeront le nouvel an au centre de contrôle. « C’est peut être un détail, mais pour nous, ça veut dire beaucoup. Les moyens de l’ATV-CC n’ont jamais vécu un passage informatique à l’année suivante et même si les systèmes de l’ATV sont suffisamment robustes, nous avons voulu prévenir tout incident », explique Stépahne Flores, ingénieur de l’équipe sol.
Stéphane Flores a coordonné ce test au niveau des moyens sol. Crédits : CNES.

Pour cela, les équipes se sont mises dans la configuration du soir du 31 décembre et elles ont réalisé un test. « Pour éviter tout risque, nous faisons cet essai dans notre plateforme de tests, et non au centre nominal. Nous avons passé deux jours à reconfigurer ce centre de contrôle "d’entrainements" pour un bond dans le futur. Nos systèmes n’aiment pas faire des allers retours dans le temps : Un gros travail de nettoyage et de reconstruction des moyens a été nécessaire », précise Stéphane.

Simulation du Jour J : nous somme le soir du réveillon. Les machines indiquent qu’il est 22h30 : le test démarre. Quelques ajustements sont nécessaires (certains systèmes n’ont pas apprécié d’être reprogrammés plusieurs jours dans le futur), mais tout se passe bien en ce début de test. Il est bientôt « minuit » (11h00 du matin dans la réalité), les ingénieurs de l’ATV ont les yeux rivés sur leurs écrans et… Rien ! Tout est nominal ! Nous pouvons ouvrir le champagne pour fêter la nouvelle année. Au final, comme nous l’attendions, l’ATV-CC est prêt pour le passage en 2015.

L'essai a eu lieu dans la plateforme de tests pour éviter tout risque. Crédits : CNES.
Publié dans : 
Pour les cibles :