[Insolite] Chaud devant !

87°C, c’est la température de l’eau au centre de ce bassin chatoyant : le Grand Prismatic Spring, une des merveilles naturelles du parc national de Yellowstone aux Etats-Unis.
Crédits: 
CNES 2012, Distribution Airbus.
17 Février 2017

Avec ses 100 m de diamètre et 50 m de profondeur, le Grand Prismatic Spring est la 3e plus grande source d’eau chaude au monde. Il est surtout l'une des attractions les plus prisées du parc national de Yellowstone aux États-Unis. Il expulserait une trentaine de litres d'eau brûlante par seconde. Cette activité est liée à la présence d’une chambre magmatique entre 8 et 17 km sous Yellowstone, reliée à un immense réservoir de magma situé à 45 km de profondeur, lui-même dépendant d'un point chaud dans le manteau terrestre.

Quant à ses incroyables couleurs, orange, jaune et vert, elles sont dues à la présence de micro-organismes thermophiles (thermo pour chaleur et phile pour aimer) : des bactéries et des archées. Depuis le sol, les visiteurs de Yellowstone ne se rendent pas toujours bien compte de la succession de ces anneaux chamarrés sauf à gravir la montagne qui se trouve de l’autre côté de la rivière. Avec cette image acquise par nos satellites Pléiades le 18 juin 2012, on vous évite donc une petite grimpette ! 

Le saviez-vous ?

C'est à Yellowstone, dans les années 60, que les 1ers micro-organismes thermophiles ont été découverts. Toujours étudiés. ils pourraient apporter des réponses sur l’émergence de la vie sur Terre et la possibilité de vies extraterrestres. Ces micro-organismes sont en effet une fenêtre ouverte sur le passé de notre Terre lorsque les conditions de vie y étaient bien moins clémentes qu'aujourd'hui, pour ne pas dire extrêmes !

Autre preuve de la forte activité géothermale au parc de Yellowstone : ses geysers. Crédits : NPS.

bpc_pleiades-satellite.jpg

Les satellites pléiades

Lancés en 2011 et 2012, les satellites jumeaux Pléiades-1A et Pléiades-1B tournent autour de la Terre à 700 km d'altitude. A eux 2, ils sont capables de prendre des images de n'importe quel point du globe en moins de 24h à la résolution de 70 cm (rééchantillonée ensuite à 50 cm). Conçu par le CNES, ce système d'imagerie spatiale à très haute résolution est exploité par Airbus DS.