21 Décembre 2016

[#VG2016] Le Cap Horn, falaise mythique au ''bout du monde''

Le leader du Vendée Globe, Armel Le Cléac'h, file vers le cap Horn. Son franchissement est l’un des plus périlleux au monde.
Crédits : CNES 2014, Distribution Airbus DS

Le cap Horn est une falaise verticale haute de 580 m située à l’extrêmité du continent américain, à la latitude de 56° sud. Alors que les skippers du Vendée Globe sont passés à des centaines de km du cap de Bonne-Espérance et du cap Leeuwin, ils s’approcheront du cap Horn à moins de 50 km. Ils seront confrontrés à des vents violents, les fameux ‘’quarantièmes rugissants’’ et ‘’cinquantièmes hurlants’’, qu’aucune terre n’arrête et qui sont accélérés par un effet d'entonnoir au niveau du cap Horn.

Un enfer de vents et vagues

Ces vents violents donnent naissance à des vagues gigantesques, parfois monstrueuses, jusqu’à 30 m de haut. Ces vents et vagues, agrémentées parfois par la présence d'icebergs, ont donné au Horn la réputation d’être l’un des passages les plus périlleux pour les navires et un ''cimetière marin''. Entre le 17e et le début du 20e siècle, de nombreux bateaux y ont fait naufrage. Il était alors l’un des passages obligatoires, avec le détroit de Magellan, des routes commerciales entre l’Europe et l’Asie. Pour les skippers du Vendée Globe, doubler le cap Horn est vécu comme une délivrance. Il est le synonyme d'une remontée de l’Atlantique avec les Sables d’Olonne en ligne de mire. 

Le cap Horn est situé sur l'île Horn observée ici par les satellites Pléiades le 14 février 2014. Cette petite île chilienne de 12 km2 fait partie de l'archipel de la Terre de Feu. Crédits : CNES 2014, Distribution  Airbus DS.

is_cartographie_vg_19dec2016_9h.jpg

Localisation d'Armel Le Cléac'h et Alex Thomson le 19 décembre 2016 à 9h. Cette cartographie publiée sur le site du Vendée Globe est basée sur les informations satellitaires transmises par CLS, filiale du CNES. Crédits : Géovoile.

Publié dans : 
Pour les cibles :