3 Décembre 2015

Ariane 5, étendard de solidarité et de diversité

En hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, le Centre spatial guyanais a illuminé aux couleurs tricolores sa réplique d'Ariane-5. Elle a accueilli, mardi 2 décembre 2015, les invités au lancement de la sonde européenne LISA-Pathfinder...

En réaction aux attentats de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre 2015, Facebook avait proposé un filtre bleu-blanc-rouge à ses utilisateurs. Le Centre spatial guyanais a fait autrement. Il a immortalisé aux couleurs du drapeau tricolore la maquette d'Ariane 5, haute de 55 m, qui accueille personnels et visiteurs à leur entrée au port spatial européen, au bout d'une allée bordée de multiples drapeaux. Ariane 5 est ''un symbole fort de ce que l'Europe est capable de réaliser lorsqu'elle est unie '', déclarait en 1973 Charles Hanin, le père belge de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Avec sa coiffe pointant vers les étoiles, Ariane 5 est aussi porteuse de rêves, capable de propulser des sondes interplanétaires au-delà de l'attraction terrestre, telles Rosetta et Mars Express.
Elle assure également à l'Europe un accès indépendant à l'espace, c'est-à-dire la capacité de placer en orbite ''qui elle veut, quand elle veut, où elle veut'' : satellites de télécommunication, satellites d'observation de la Terre dotés d'instruments pour mesurer la hauteur des mers ou les concentrations de gaz à effet de serre de l'atmosphère, satellites ''espions'' essentiels à la prise de décisions politiques et militaires en toute connaissance de cause. Le rêve, le savoir, la diversité… Ariane 5 porte tout cela en elle. 

Publié dans : 
Pour les cibles :