[Insolite] Un dragon dans le désert australien

Un dragon crachant du feu se cache dans ce cliché acquis par le tout nouveau satellite européen Sentinel-2B au-dessus de l’Australie. Le voyez-vous ?
Crédits: 
Copernicus Sentinel data (2017) processed by CNES for ESA and CE.
31 Mars 2017

Après un cheval dans la mer du Nord, le CNES a repéré un dragon sur une image réalisée par le satellite Sentinel-2B, 9 jours seulement après sa mise en orbite. La créature fantastique se cache dans les contours tortueux du lac Mackay, l’un des plus grands lacs salés d’Australie, long d'environ 100 km. Situé aux confins de déserts arides, ce lac est souvent à sec. Sur notre image acquise le 15 mars 2017, on le découvre à moitié rempli d'une eau teintée de verts, tandis que l'autre moitié, blanche, est recouverte de sels. Quant au rouge qui l'entoure, il est lié aux oxydes de fer présents dans les roches et sables de ces déserts australiens dénués de végétation. 

Parole d'experte

« On dirait une peinture » souligne Nathalie Bertrand, infographiste de l’IGN détachée au CNES qui a repéré les flammes du dragon. « Pour rendre l'image encore plus belle, j’ai légèrement saturé les couleurs. Mais ce rouge cuivré, tout comme les nuances de vert des eaux du lac sont des couleurs naturelles. Elles sont d’une “pureté” et d’un éclat incroyable. Ce qui est fascinant avec les images des Sentinel-2, c’est le fait de pouvoir apprécier un paysage dans sa globalité — grâce à la large fauchée des satellites (290 km) — mais également de pouvoir s’attarder sur une multitude de petits détails tous plus beaux les uns que les autres et d’une finesse incroyable. »

Zoom sur l'eau et les îles du lac Mackay. Crédits : Copernicus Sentinel data (2017) processed by CNES for ESA and CE. 

Le saviez-vous ?

Le lac Mackay a donné

son nom à Mackay Lacus,

un lac d’hydrocarbures liquides découvert par la sonde Cassini sur Titan, une des lunes de Saturne.

Saurez-vous trouver les chat, crabes et souris cachés dans le zoom ci-dessous ? Cliquez pour agrandir l'image.

Crédits : Copernicus Sentinel data (2017) processed by CNES for ESA and CE. 

Les satellites Sentinel-2

Lancés en juin 2015 et mars 2017, les satellites jumeaux Sentinel-2A et Sentinel-2B tournent autour de la Terre à une altitude de 800 km. Placés en opposition sur la même orbite, ils fournissent tous les 5 jours des images d'une largeur au sol de 290 km et d'une résolution de 10 à 60 m selon les bandes spectrales allant du visible au moyen infrarouge. Ils sont l'une des composantes du système de surveillance environnementale Copernicus de l’Union européenne.