[#VG2016] Cap Leeuwin : le nez de l'Australie à l'approche !

Qui franchira le cap Leeuwin en premier : le Gallois Alex Thomson ou le Français Armel Le Cléac’h ? Les 2 leaders du Vendée Globe sont dans un mouchoir de poche à l’approche de ce point proéminent situé à l'extrême sud-ouest de l'Australie.
Crédits: 
CNES 2015, Distribution Airbus DS.
2 Décembre 2016

Propulsés par la queue d’une perturbation, rasant la zone d'exclusion antarctique, Alex Thomson et Armel Le Cléac’h, les 2 leaders du Vendée Globe s’approchent à grandes enjambées du cap Leeuwin. Ce cap, situé au sud-ouest de l'Australie, n’est pas le plus mythique de la course. Il n’en reste pas moins un point de passage symbolique et important.

Un cap félin

Le cap Leeuwin tire son nom de La Leeuwin, un navire néerlandais qui a longé et cartographié en 1622 une partie de la côte sud-ouest de l'Australie. En néerlandais, "leeuwin" signifie lionne. Il a ainsi été dénommé en 1801 par le navigateur et explorateur britannique Matthew Flinders. 

Mais les marins du Vendée Globe ne verront ce cap ''félin'' que de très très loin : ils vont croiser sa longitude à plus de 1 000 km de distance ! Vu de l'espace en tout cas, on peut imaginer qu'il ait pu inspirer la célèbre tirade de Cyrano de Bergerac à propos de son propre nez :

c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap? ... c'est une péninsule !

 

Localisation des marins le 2 décembre 2016 à 12h. Certains solitaires n'ont pas encore franchi le fameux cap de Bonne-Espérance. Cette cartographie publiée sur le site du Vendée Globe est basée sur les informations satellitaires transmises par CLS, filiale du CNES. Crédits : Géovoile. 

 

Tour d'Australie réalisé par l'explorateur britannique Matthew Flinders au début du 19e siècle.

Les satellites Pléiades

Cette image du cap Leeuwin a été acquise le 27 décembre 2015 par l'un des 2 satellites Pléiades en orbite autour de la Terre à 700 km d'altitude. A eux 2, ils sont capables de prendre des images de n'importe quel point du globe en moins de 24h à la résolution de 70 cm (rééchantillonée à 50 cm). Conçu par le CNES, ce système d'imagerie spatiale à très haute résolution est en orbite depuis 2011 et exploité par Airbus Defence & Space.

Crédits image : CNES 2015, Distribution Airbus DS.