Raid polaire figé depuis l'Espace

Incroyable, cette ligne hachurée est le convoi de ravitaillement de la station Concordia en Antarctique repéré à 700 km d'altitude.
Crédits: 
CNES 2016, Distribution Airbus.
26 Janvier 2017

La station de recherche franco-italienne de Concordia est l'un des endroits habités les plus isolés de notre système solaire avec la Station spatiale internationale (ISS), la station russe de Vostok et la base américaine Amundsen-Scott. Comme ces 2 dernières, Concordia est située au coeur du continent Antarctique. Autant dire qu'il y fait froid, très froid même. L'hiver, les températures peuvent descendre à -80°C et le Soleil ne pas pointer le bout de ses rayons pendant plus de 3 mois. 

Des cargos polaires

Pour l'approvisionner, c'est toute une logistique. Point de cargos spatiaux comme pour l'ISS, mais des convois de ravitaillement reposant sur d'imposants tracteurs à chenilles remorquant des conteneurs et cuves à carburants montés sur des skis. Sur cette image acquise par nos satellites Pléiades le 24 novembre 2016, on voit 6 tracteurs tirant leur chapelet de cargaisons. 

is_pleiades_caravane_polaire_zoom.jpg

Zoom sur le convoi. Les images Pléiades servent aussi à planifier la route empruntée par les raids. Crédits : CNES 2016, Distribution Airbus.

Localisation des stations Concordia et Dumont d'Urville. Crédits : 2017 Google. 

Arrivée d'un convoi de ravitaillement en 2013.  Crédits : ESA/IPEV/PNRA - A. Salam.

A Concordia, les hivernants (une quinzaine) doivent faire face à des conditions météorologiques extrêmes, vivre isolés et en promiscuité – ce qui n'est pas sans parallèle à ce que serait la vie sur une autre planète ! Crédits : ESA/IPEV/PNRA–B. Healey.

Des convois attendus avec impatience

Organisés par l'Institut polaire français (IPEV), ces convois terrestres surnommés « raids » partent de la base côtière de Cap Prud'homme, voisine de 5 km de la station française Dumont d’Urville. Distance totale à parcourir : 1 100 km. Mais surtout 3,2 km de dénivelé à monter. Résultat : 10 jours de voyage à l'aller, contre seulement 2 jours au retour. Il faut dire qu'il n'y a plus qu'à descendre et le convoi est bien plus léger, déchargé de ses 300 t d'essence, nourriture, équipements… Comme pour les astronautes de l'ISS, ces livraisons sont attendues avec impatience par les résidents de Concordia. Mais pas question de chômer une fois le convoi arrivé : 3 jours sont nécessaires pour tout décharger et ranger !

Le Saviez-vous ?

Chaque année, un-e médecin sélectionné(e) par l'Agence spatiale européenne (ESA) partage la vie de la station Concordia afin de réaliser une douzaine d'expériences sur les hivernants (jusqu'à 16 personnes) et estivants (une soixantaine de personnes). L'isolement et les conditions météorologiques extrêmes offrent en effet des parallèles intéressants avec le vol spatial et la vie sur une autre planète…

Sources d'information

Publié dans : 
Pour les cibles :