[Décryptage] Les roues perforées de Curiosity

Sur Mars, certaines roues du rover Curiosity commencent sérieusement à tomber en morceaux. Est-ce grave, docteur ?
Crédits: 
NASA/JPL-Caltech/MSSS.
4 Mai 2017

La tôle d'aluminium percée

Depuis qu'il a atterri dans le cratère Gale le 6 août 2012, le rover Curiosity a parcouru 16 km grâce à ses 6 roues en aluminium de 50 cm de diamètre et 40 cm de large. Ces roues motrices sont régulièrement inspectées par la caméra scientifique MAHLI qui plonge alors son regard sous le châssis du véhicule. C'était le cas le 29 avril 2017. Sur les images mises en ligne par l'Agence spatiale américaine, on note la présence de fissures et trous assez conséquents sur la roue centrale gauche du robot. Est-ce grave ? Nous avons posé la question à Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du Système solaire au CNES.

Ce qui pourrait également inquiéter, c'est le déchirement des nervures qui sont structurelles.

« Ces trous existent depuis longtemps. Ils sont apparus durant l’année 2013 lorsque Curiosity a traversé des terrains de roches coupantes et pointues. Que la tôle d’aluminium soit percée, ce n’est pas problématique. Quoique le risque serait que la tôle se replie et arrache le câble d’alimentation du moteur de la roue. Ce qui pourrait également inquiéter, c'est le déchirement des nervures qui sont structurelles. Lors de l’inspection du 19 mars 2017, 2 soulèvements sont apparus qui n'existaient pas fin janvier 2017. »

msl-rover-wheel-damage-pia21486-fleche.jpg

Localisation de l'une des 2 nervures cassées sur la roue centrale gauche de Curiosity. Image acquise le 19 mars 2017. La nervure était intacte lors de l'inspection précédente réalisée le 27 janvier 2017. Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS.

Curiosity a déjà plus que doublé sa durée de vie sur la planète rouge

« Or, les tests de longévité réalisés sur Terre indiquent que lorsque 3 nervures sont cassées, les roues ont atteint environ 60 % de leur durée de vie. Nous y serions donc presque. Mais comme la Nasa le souligne, Curiosity a déjà parcouru plus de 60 % de la distance nécessaire à sa mission. 2 nervures déchirées ne seraient donc pas problématiques. Et puis il est important de rappeler que Curiosity a déjà plus que doublé sa durée de vie sur la planète rouge. Cependant il est nécessaire de continuer car l’objectif principal de la mission, les strates d’argiles, ne sera atteint qu’au printemps prochain. Du côté de ChemCam et SAM, les 2 instruments auxquels nous avons participé, ils sont en pleine forme. ChemCam va même atteindre les 500 000 tirs laser » précise Francis Rocard.

 

Supercam, l'innovation continue

En février 2021, un nouveau rover américain semblable à Curiosity atterrira sur Mars dans le cadre de la mission Mars 2020. Il sera équipé de 7 instruments scientifiques dont SuperCam. Comme ChemCam, SuperCam réalisera des tirs lasers à 8 000°C. La lumière émise par le plasma créé sera analysée et fournira la composition chimique des roches. SuperCam sera capable de détecter la présence éventuelle de molécules organiques. Placée sous la responsabilité du CNES, la partie française de SuperCam (appelée le « Mast Unit ») est coordonnée par l’IRAP de Toulouse.