8 Décembre 2023

[Lanceurs] Ariane 6 en bonne voie vers son vol inaugural

L’allumage réussi pendant plus de 7 minutes du moteur Vulcain 2.1 sur le pas de tir d’Ariane 6 le 23/11/2023, représentatif de la durée d’un vol nominal, constitue une étape décisive vers le premier vol du lanceur européen.

is_lanceurs_essai_moteur_cthf.jpg
Essai à feu CTHF au CSG le 23/11/2023. Crédits : © CNES/ESA/Arianespace-ArianeGroup/Optique Vidéo CSG/JM Guillon, 2023

La bonne série d’essais combinés réalisés cet automne ouvre un peu plus la voie au premier vol d’Ariane 6. Après le premier essai à feu complet de l’étage principal et l’allumage du moteur Vulcain 2.1 pendant 4 secondes, réalisé le 5 septembre dernier (essai CTLO1), le lanceur a passé le 24 octobre l’épreuve de l’essai de nuit CTLO 2.1. Cette campagne consistait à dérouler une chronologie complète de nuit, avec allumage court de la chambre du Vulcain 2.1. L’objectif était de tester le comportement du lanceur dans des conditions thermiques plus froides que d’habitude, et également de simuler plusieurs cas de panne. Cet essai s’est également déroulé de manière complètement satisfaisante. Le 23 novembre, les équipes du CNES, d’ArianeGroup et de l’ESA ont ensuite procédé à l’essai à feu long CTHF, au cours duquel le moteur de l’étage principal d’Ariane 6 a été allumé et a fonctionné pendant 426 secondes.

C’est la première fois que l’on faisait fonctionner le moteur Vulcain 2.1 avec son étage sur une durée représentative du vol, soit plus de 7 minutes.

Frédéric Masson, chef de projet propulsion liquide Ariane 6

Un jalon majeur passé avec succès

L’allumage long du Vulcain 2.1 a permis de tester plusieurs éléments, et d’abord le bon fonctionnement du moteur avec le lanceur. « Nous avons vérifié que le lanceur complet assemblé avec son étage LLPM et son ordinateur de bord parviennent à activer toutes les vannes du moteur et qu’il alimente le moteur en ergols aux bonnes conditions de température et de pression, avec un système de pressurisation des réservoirs qui fonctionne bien, détaille Frédéric Masson. Il s’agit d’un ensemble complexe, qui nécessite d’être testé sur une durée représentative. » Un autre objectif de l’essai était de s’assurer que les vérins qui orientent la tuyère fonctionnent correctement, afin qu’ils puissent en vol piloter le lanceur sur la bonne trajectoire. Il a aussi permis de caractériser la vibration des structures (pour le diagnostic de l’effet POGO). Côté étage supérieur (ULPM), l’essai a permis à nouveau de mettre en œuvre (remplissage, pressurisation, vidange...)  les réservoirs principaux, en nominal et sur cas de panne, et de tester le bon remplissage oxygène de l’allumeur du moteur Vinci.

L’essai CTHF conclut pour l’instant une série d’essais qui a permis de mettre en œuvre l’ensemble des processus de chronologie, pour les deux étages inférieurs (LLPM) et supérieur (ULPM), raccordés à la base de lancement, sur un premier exemplaire de lanceur assemblé en Guyane. « Le succès de ce tir à feu attendu par les équipes engagées dans le programme constitue une grande satisfaction. C’est une belle réussite collective pour le CNES, qui a piloté l’essai, ArianeGroup, l’ESA, et l’ensemble de nos partenaires industriels », conclut Frédéric Masson.

Le saviez-vous ?

Avec la réussite de l’essai CTHF, c’est l’un des jalons principaux de la campagne d’essais système d’Ariane 6 qui a été franchi. Il s’agit d’une étape majeure dans la finalisation du développement du lanceur, qui pourra être complétée par un ultime essai CTLO3 avant la fin de l’année. Le programme est désormais entré dans la dernière ligne droite, et l’on connaîtra très prochainement le calendrier des mois à venir et la période précise visée pour le premier lancement d’Ariane 6.


Revoir l'essai à feu long CTHF du moteur Vulcain 2.1


is_illustration-serie-lanceurs.jpg
Lanceur - image d'illustration Crédits : Alena Butusava

Série lanceurs

Qu’on les nomme lanceurs ou fusées, cette activité du CNES - qui contribue à garantir l’accès autonome à l’espace de la France et de l’Europe - est en constante évolution. Nous vous proposons de découvrir son actualité via une série d’articles. Vous y lirez tous les détails sur le nouveau lanceur Ariane 6 et sa base de lancement et vous familiariserez avec les innovations et ruptures technologiques qui nourriront les futurs programmes à l’horizon 2030.