La physiologie humaine au CNES, une filière européenne d’excellence

En 1982, le premier vol de l’astronaute Jean-Loup Chrétien met en évidence le besoin de développement d’appareils destinés à l’étude de la physiologie humaine en microgravité. Le CNES se lance alors dans une spécialisation scientifique et technique dont il fera l’un de ses fleurons internationaux. En 1989, il créé MEDES*, centre d’opérations pour les astronautes français. Actuellement clinique spatiale, cet institut met à la disposition de la communauté scientifique des moyens de simulations de l’apesanteur (campagnes bedrest, bacs à immersion, centrifugeuse…). Suite à la sélection d’astronautes français, en 1993, le CNES créé le CADMOS.
Publié dans : 
Afficher également cette actualité dans les fils événements: 
L'actualité ne sera pas affichée dans les fils événements