Pléiades vient en aide aux sinistrés iraniens

Le satellite français Pléiades, lancé en décembre 2011, vient d'être mis à contribution pour venir en aide aux victimes d'un terrible séisme qui a frappé le nord-ouest de l’Iran, samedi 11 août, dans l'après-midi.
Crédits: 
CNES 2012 - Distribution : Astrium Services, Spot Image S.A. tous droits réservés / Carte produite par le SERTIT.
22 Août 2012

Les secousses, de magnitude 6,3 et 6,4 (sur l’échelle de Richter) ont touché, à quelques minutes d'intervalle, la région rurale et montagneuse de Varzeghan ainsi que les villes de Ahar et Héris, dans la province de l'Azerbaïdjan oriental. Un bilan fait état de plus de 300 morts, 3 000 blessés et 16 000 sans abri.

La Charte internationale « Espace et Catastrophes Majeures » a été déclenchée à peine 4 jours après les 1eres secousses pour organiser au mieux les secours. Le satellite Pléiades a aussitôt été mobilisé par le CNES pour acquérir une image à très haute résolution de la ville de Ahar. Elle a été traitée dans les heures qui ont suivi sa réception par l’équipe de cartographie rapide du SERTIT de Strasbourg. Une carte au 1/6 000 permettant de faire un état des lieux a été réalisée.

Les centres urbains épargnés

La ville de Ahar semble avoir subi peu de dégâts. En revanche, la carte révèle de nombreuses aires de regroupement de la population (triangle jaune) et des camps d’urgence (triangle rouge). Des extraits agrandis permettent facilement de distinguer les toiles de tente de couleur blanche des camps d’urgence et les habitats de fortune des aires de regroupement. La ville semble avoir bien résisté aux secousses. La majorité des dégâts recensés se situeraient donc dans les villages alentours.

Une dépêche Reuters confirmera cette observation : « les bâtiments des centres urbains, construits solidement, semblent avoir échappé aux destructions, ce n'est pas le cas dans les villages, où les habitations, souvent faites de parpaings ou de torchis, peuvent s'effondrer facilement sous l'effet d'un tremblement de terre. »

14 agences membres de la Charte

La Charte internationale « Espace et Catastrophes Majeures » a été créée en 1999 sous l’impulsion du CNES et de l’ESA. Elle vise à offrir un système unifié d'acquisition et de livraison des données satellites dans les cas de catastrophes majeures d'origine naturelle ou humaine par l'entremise d'utilisateurs autorisés (sécurités civiles).

Aujourd’hui, chacune des 14 agences spatiales membres de la Charte, s’engage à fournir des ressources satellites au profit des opérations d’urgence et de secours aux personnes, lors des situations de grande détresse comportant des pertes humaines ou des dégâts matériels importants, causés par un événement naturel ou technologique.


Des cas concrets d'applications de la Charte en vidéo :

Voir aussi :