Pléiades 1B : vous avez l'heure SVP ?

Le 12 janvier 2013, à 7h56 TU, Pléiades 1B capturait 2 images de la Mecque à 9 s d’intervalle en vue d'en faire un couple stéréoscopique.
Crédits: 
CNES 2013, distribution Astrium Service / Spot Image
21 Janvier 2013

Le couple stéréoscopique est traité ici en anaglyphe : il est temps de ressortir vos lunettes à verres rouge/cyan !

Les équipes opérationnelles du CNES ont programmé le satellite pour lui imposer un léger dépointage de 15° vers l'ouest, ce qui permet de visualiser les façades des bâtiments. (Le Nord sur la photo est à droite). On aperçoit ainsi la façade Est de la Makkah Clock Royal Tower, plus haute tour de l'Abraj Al Bait Towers qui est un complexe formé de plusieurs gratte-ciels , dont les travaux ont été achevés en 2012. « Al Bait » signifie « La Maison ».

La Makkah Clock Royal Tower mesure 601 m de haut, ce qui en fait la 2ème plus haute tour au monde après la Burj Khalifa de Dubaï. L'édifice, qui abrite un hôtel, a ouvert ses portes en 2010.

Cet hôtel est surmonté d’une horloge d'une quarantaine de mètres de diamètre. Six fois plus grande que celle de Big Ben, à Londres , l’horloge serait visible jusqu’à 17 km à la ronde, de nuit, et à 11 à 12 km à la ronde le jour, mais elle est aussi visible de 700 km depuis l'espace par Pléiades... et elle affiche 10h56 ce qui, compte tenu du fuseau horaire local, est plutôt rassurant !

Si la Makkah Clock Royal Tower donne l'heure au sol aux habitants de la Mecque, à bord de Pléiades le temps est distribué en Temps Atomique International (TAI) par l'équipement DORIS avec une précision de l'ordre de la micro seconde. La datation des lignes images est fondamentale pour pouvoir localiser les images acquises. Rappelons en effet que Pléiades acquiert une ligne image toutes les 100 microsecondes...

DORIS, à bord de Pléiades, a une fonction fondamentale puisqu'il joue le rôle de navigateur : en plus du temps, il fournit en temps réel la position et la vitesse du satellite au logiciel de vol central. A tout moment grâce à DORIS, Pléiades sait où il est avec une précision impressionnante de 70 cm ; pas mal pour un engin qui se déplace à 7 km/s !

Revenons sur la capacité stéréoscopique de Pléiades. Le confort visuel en 3D des images stéréo de Pléiades est directement lié à son agilité. Il est possible, grâce aux actionneurs gyroscopiques qui motorisent le satellite, de réorienter la ligne de visée de Pléiades en 8 s et ainsi d'acquérir 2 images du même lieu avec un écartement angulaire très faible.

En stéréoscopie, on appelle cela le rapport B/H (base sur hauteur). Le cerveau humain est habitué à des faibles B/H. Les yeux étant écartés d'environ 6 cm, lorsqu'on observe un objet à 1 m on a un B/H de 6/100 soit 0,06, un doigt observé à 50 cm conduit à un B/H de 0,12. Pléiades, sur cette image a réalisé un B/H de 0,09. C'est cela qui permet de voir en 3D la tour de 600 m de haut sans trop de fatigue oculaire.

Pour en savoir plus :