Les Philippines après le passage du typhon Haiyan

Les satellites Pléiades ont livré leur 1ere image de Tacloban suite au passage du typhon Haiyan aux Philippines. En pleine saison cyclonique, les nuages avaient obstrué en grande partie les clichés pris avant le 13 novembre.
Crédits: 
CNES 2013 - Distribution Astrium Services / Spot Image.
15 Novembre 2013


Face à des inondations, tremblements de terre, tornades, la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » permet de détourner gratuitement et prioritairement des satellites publics, ou dépendant d'agences gouvernementales, de leur mission classique. Généralement, la charte est activée dans les jours qui suivent la catastrophe. Dans le cas du typhon Haiyan qui a frappé le 8 novembre dernier les Philippines, elle a été activée presque en prévention par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. « Les 1eres discussions ont débuté la veille, le jeudi 7 novembre. Contrairement aux tremblements de terre, il est possible d'anticiper la trajectoire des cyclones » explique Catherine Proy, représentante du CNES auprès de la Charte.

Sur les 25 satellites du réseau de la charte, une dizaine a été mise à contribution, essentiellement des satellites optiques à très haute précision plus adaptés que les satellites radars pour identifier les dégâts sur les bâtiments, mais plus dépendant de la couverture nuageuse, hélas importante en cette saison cyclonique.

Par exemple, les satellites Pléiades ont été programmés sur différentes zones identifiées comme prioritaires : Cebu, Bogo... La ville de Tacloban était elle imagée par les américains. Mais sans analyse, les images satellites ne sont d'aucune utilité pour les secours et les autorités. Les images avant catastrophe sont alors aussi importantes que les images après catastrophe.

En traversant l'archipel des Philippines sur une bande de 400 km de large, Haiyan confronte la Charte à une difficulté de taille : le nombre de photos nécessaire pour couvrir les zones touchées. « En 2010, nous avions pu couvrir avec seulement 4 images à très haute résolution la zone impactée par le tremblement de terre en Haïti. Aux Philippines, la zone de dégâts est gigantesque. Actuellement, on ne couvre que partiellement les zones touchées » indique Catherine Proy.

Focus

Créée en 2000 par le CNES et l’ESA (l'agence spatiale européenne), la Charte internationale « Espace et Catastrophes Majeures » fournit gratuitement des images satellites aux pays victimes de catastrophes naturelles, afin de les aider à organiser les secours. Les 15 agences spatiales signataires disposent d’un réseau de 25 satellites dont les images permettent d’obtenir en urgence l’état des zones sinistrées.

Pléiades est un système français d’observation optique composé de 2 satellites identiques : Pléiades-1A lancé le 17 décembre 2011 et Pléiade-1B lancé le 1er décembre 2012. Ce système a été développé sous la responsabilité du CNES. Il a été construit et est opéré par Astrium.

Pour en savoir plus