Les dégâts de Sandy à Port-au-Prince vus par Pléiades

Avant d’aborder la côte est des Etats-Unis le 29 octobre, l’ouragan Sandy a traversé les Caraïbes et semé la désolation en Haïti, où l’on déplore 51 morts et une quinzaine de disparus.
Crédits: 
Crédits : CNES 2012, distribution Astrium Service / Spot Images S.A., all rights reserved, © SERTIT
13 Novembre 2012

Les précipitations diluviennes qui ont accompagné le passage du cyclone Sandy en Haïti ont déclenché des crues de la plupart des cours d'eau de l'île, et en particulier de la Rivière Grise qui traverse la capitale haïtienne.

Ces évènements catastrophiques ont pu être observés par le satellite Pléiades 1A, opéré par Astrium et mobilisé en  urgence dans le cadre de la Charte Internationale "Espace et Catastrophes Majeures".

La Charte a été activée le 29 octobre par les Nations Unies et pilotée par le CNES en vue d'apporter une assistance à la gestion de la crise aux autorités Haïtiennes et aux ONG présentes sur le terrain.

Malgré des conditions météorologiques peu favorables, une image de la capitale Port-au-Prince a pu être acquise par Pléiades le 02 novembre et exploitée par  le SERTIT (Service Régional de Traitement d'Images et de Télédétection de Strasbourg).

La comparaison avec une autre image Pléiades 1A acquise l'été dernier a permis de cartographier précisément les déplacements des berges de la rivière, et en particulier de délimiter les zones emportées par la rivière. Un inventaire exhaustif des bâtiments engloutis - plus de 150 - a ensuite été réalisé.

Au-delà de cet inventaire de l'impact du cyclone Sandy, la cartographie des déplacements de berges réalisée grâce à Pléiades a vocation à alimenter la mémoire du risque sur un aléa omniprésent en Haïti. Ce retour d'expérience sera  particulièrement utile aux autorités haïtiennes en charge de la gestion des risques et de l'aménagement du territoire, pour affiner la délimitation des zones urbaines inondables.

Pour en savoir plus